Les meilleurs drones pour photos et vidéos

Mis à jours 20 septembre 2021

Nous prévoyons de faire de l’Autel Robotics EVO II notre meilleur choix pour tous ceux qui souhaitent avoir quelques spécifications ou éviter la marque DJI. Mais, nous aimons encore mieux les couleurs du DJI et trouvons les drones DJI plus silencieux et plus petits.

Si vous êtes un photographe ou un vidéaste aérien en herbe, un drone est votre billet pour le ciel. Après 55 heures de recherche et de vols d’essai de 17 modèles, nous pensons que le DJI Mavic Air 2 est le meilleur drone. En effet, il combine une caméra haut de gamme avec la dernière technologie autonome pour moins de 1 000 €. Nous recommandons également les DJI Mavic 2 Pro et DJI Mavic Mini. Les pilotes de tous niveaux constateront que les drones de DJI sont exceptionnellement fiables et faciles à piloter.

Cependant, il convient de noter que, bien qu’un récent rapport du Pentagon indique que certains drones DJI sont sûrs à utiliser, la sécurité des drones suscite des inquiétudes et des allégations selon lesquelles la société aurait fourni la technologie des drones pour servir dans les camps de détention chinois.

Notre meilleur choix : DJI Mavic Air 2

DJI Mavic Air 2 : notre premier choix
DJI Mavic Air 2

Le meilleur drone pour les photos et vidéos aériennes

Le Mavic Air 2 offre une valeur impressionnante pour un drone de 1 000 € en combinant l’évitement d’obstacles fiable de DJI avec une caméra 4K et une grande autonomie de la batterie.

Tout cela vous permet de vous concentrer sur votre réalisation cinématographique au lieu de vous soucier de maintenir le drone stable. Il propose également des modes de vol intelligents DJI, tels que ActiveTrack qui dirige le drone à suivre et à filmer de manière autonome un sujet tout en évitant les obstacles. Sa durée de vie de 34 minutes signifie que vous n’avez pas à atterrir pour changer la batterie aussi souvent que vous le feriez avec les produits des concurrents. Avec ses dimensions 180 x 97 x 74 mm plié et son poids de 570 g, le Mavic Air 2 peut vous accompagner presque n’importe où. Il s’intègre exceptionnellement bien dans les sacs à dos pour drones.

Le DJI Mavic Air 2 combine la facilité de pilotage avec une longue durée de vie de la batterie et un appareil photo capable de filmer des vidéos 4K dans un package qui coûte moins de 1 000 €. (Nous vous recommandons d’acheter le Fly More Combo, qui comprend entre autres trois batteries de drone rechargeables). La capacité du Mavic Air 2 à détecter et à éviter les obstacles qui s’approchent de l’avant, de l’arrière et du dessous. Il peut également maintenir fermement sa position même par vent modéré. (DJI dit qu’il est prudent de voler dans des vents jusqu’à 23,6 mph).

Notre choix performant : DJI Mavic 2 Pro

DJI Mavic 2 Pro:

Un drone offrant toutes les options que vous recherchez

Si vous voulez le meilleur appareil photo disponible sur un drone Mavic, le Mavic 2 Pro est notre choix.

Le DJI Mavic 2 Pro reprend bon nombre des meilleures fonctionnalités du Mavic Air 2. Pour deux fois de son prix et une durée de vie de la batterie légèrement plus courte, il s’appuie sur un capteur des photos supérieur de 1 pouce et un appareil photo de marque Hasselblad. (DJI a acheté une participation majoritaire dans l’appareil photo en 2017). Cette dernière capture des photos de 20 mégapixels et des vidéos 4K plus colorées que celles des concurrents. Il peut également détecter les obstacles dans toutes les directions. Cela signifie qu’il peut voler en toute sécurité que le Mavic Air 2. Et contrairement à celui-ci, il est compatible avec le casque DJI Goggles FPV que nous recommandons.

Notre deuxième choix : DJI Mavic 2 Zoom

Notre deuxième choix : DJI Mavic 2 Zoom
DJI Mavic 2 Zoom

Pour le photographe aérien qui a besoin d’un zoom

Un appareil photo avec un zoom 4x exceptionnel fait de cet appareil un excellent choix pour le shooting à distance.

Peut être en rupture de stock

Le DJI Mavic 2 Zoom est un excellent choix pour les photographes et vidéastes aériens qui ont besoin de travailler à distance pour filmer un match de football d’un enfant ou la faune. Il ressemble et vole de la même manière que le Mavic 2 Pro. Cependant, il remplace l’appareil photo Hasselblad par un autre appareil photo qui peut zoomer deux fois optiquement et deux fois numériquement (avec un logiciel qui évite de perdre des détails) pour un zoom « sans perte » utilisable jusqu’à 4x.

Cependant, filmer avec un zoom supérieur à 2x vous oblige à filmer en 1080p au lieu de 4K. Vous pouvez recadrer les vidéos de haute qualité du Mavic 2 Pro pour obtenir un effet de zoom similaire. Mais, cela vous oblige à passer plus de temps à traiter les vidéos et ne permet pas une aussi grande variété d’options de tournage cinématographique. Comme le Mavic 2 Pro, le Mavic 2 Zoom comprend la technologie d’évitement d’obstacles et de mode de vol intelligent de DJI, ainsi qu’une autonomie de 31 minutes et une conception pliable.

Notre troisième choix : Autel Robotics EVO II

Autel Robotics EVO II

Une alternative à DJI

Ce drone facile à piloter est doté d’une caméra 8K et offre 40 minutes de temps de vol, le plus long de tous nos choix. En outre, il n’a aucun problème de sécurité connu.

Si vous évitez la marque DJI pour des raisons de sécurité ou de droits de l’homme, ou si vous aimez simplement l’idée d’avoir une autonomie de batterie plus longue combinée à la possibilité de zoomer, nous vous recommandons l’Autel Robotics EVO II. Ce drone orange vif peut voler jusqu’à 40 minutes et offre des options autonomes similaires aux drones DJI. Nous avons également aimé sa radiocommande. Cela dit, nous préférons toujours les drones DJI pour leur valeur et leur qualité d’image. Il convient également de noter que, tout comme DJI, Autel a son siège en Chine.

Notre choix économique : DJI Mini 2

DJI Mini 2

Un impressionnant drone d’entrée de gamme

Une caméra 4K associée aux fonctionnalités autonomes de DJI fait de ce drone un excellent rapport qualité-prix.

Si vous vous lancez dans la photographie par drone pour un usage personnel et le partage sur les réseaux sociaux, le DJI Mini 2 est un modèle pas cher. Il comprend toujours l’évitement des collisions et une caméra 4K. La durée de vie de sa batterie à 31 minutes est proche de celle des modèles plus chers. Son appareil photo et son capteur de qualité inférieure signifient qu’il ne peut pas tout à fait correspondre à la qualité des images et des vidéos de ces modèles.

Cependant, il se plie à environ la même taille que la main d’une personne et ne pèse que 249 grammes. C’est un peu plus la taille d’une demi-livre (pound) et assez léger pour que le Mavic Mini ne nécessite pas d’enregistrement pour un usage personnel. Il est toujours livré avec les fonctionnalités importantes dont vous avez besoin d’un drone vidéo. Ce sont notamment la stabilisation d’image et de vol ainsi qu’une radiocommande intégrée. Grâce à ses modes de vol intelligents, le drone peut voler lui-même pour capturer facilement des photos ou vidéos cinématographiques.



Notre recherche :

  • Pourquoi nous faire confiance ?
  • À qui s’adressent les drones ?
  • Comment nous les avons sélectionnés et testés ?
  • Notre meilleur choix : DJI Mavic Air 2
  • Des défauts non rédhibitoires
  • Un choix performant : DJI Mavic 2 Pro
  • Notre deuxième choix : DJI Mavic 2 Zoom
  • Notre choix économique : DJI Mini 2
  • Qu’attendre du meilleur drone ?
  • Quelques accessoires pour les drones DJI
  • Comment piloter un drone de loisir en toute sécurité ?
  • La concurrence

Pourquoi nous faire confiance ?

Passionné de photographie depuis toujours, j’ai pu suivre l’essor des drones de loisir modernes en travaillant en étroite collaboration avec des professionnels et des amateurs de l’industrie. J’ai étudié de manière approfondie les quadricoptères axés sur la photographie, et leurs cousins ​​​​plus petits et plus agiles conçus pour la course. J’ai également passé des centaines d’heures à piloter des drones dans toutes sortes d’environnements et je suis l’auteur d’un guide sur les drones de moins de 100 €. J’ai un certificat de télépilote.

À qui s’adressent les drones ?

Les drones (ou, plus précisément, les quadricoptères) sont de petits avions que vous pouvez équiper d’un appareil photo pour pouvoir prendre des photos et des vidéos vues du ciel. Ils pourraient intéresser tout photographe ou vidéaste souhaitant atteindre des espaces normalement inaccessibles qui nécessiteraient autrement une grue ou un hélicoptère, tels que ceux situés en hauteur ou à travers un plan d’eau.

Les drones que nous couvrons dans ce guide pourraient intéresser certains professionnels, par exemple, ceux qui souhaitent filmer un mariage, inspecter des gouttières ou capturer des images d’une maison en vente. En revanche, les professionnels qui tournent un film devront peut-être envisager des options haut de gamme qui leur permettent de monter leur propre équipement de caméra sur le drone. Il existe également d’autres options pour ceux qui souhaitent inspecter les terres agricoles et les équipements industriels, ce qui peut nécessiter des capteurs spécialisés.

Grâce aux améliorations technologiques et à la baisse rapide des prix, vous pouvez obtenir un drone pour photographie décent pour seulement 400 €. Mais si vous êtes à la recherche de votre premier drone et que vous souhaitez vous habituer à voler avant même de risquer autant, consultez ce guide des modèles de drones bon marché (dépourvus de belles caméras) qui sont parfaits pour apprendre.

Quel que soit le drone que vous choisissez, sachez qu’il existe un ensemble de réglementations en constante évolution concernant le vol des drones et l’utilisation appropriée avec laquelle vous devez vous familiariser avant d’en acheter et de voler.

Tous les drones que nous recommandons dans ce guide sont fabriqués par des entreprises dont le siège est en Chine. Shenzhen, en Chine, un haut lieu de l’innovation technologique, est également une plaque tournante des drones grand public. Au niveau gouvernemental, des inquiétudes persistent quant à la sécurité de l’utilisation de la technologie chinoise pour les travaux de surveillance sur le sol américain.

Que vous soyez amateur ou professionnel, vous aurez peut-être besoin de demander une autorisation selon la sensibilité de vos images. Ceci étant, il y a aussi la question des allégations de violations des droits de l’homme. Si vous souhaitez éviter complètement les drones chinois (mais pas les pièces chinoises), vous pouvez envisager des drones de la société française Parrot ou de la société américaine Skydio.

Comment nous les avons sélectionnés et testés ?

Après avoir lu des avis de professionnels et d’utilisateurs, et parlé à des passionnés, des experts et des fabricants au salon CES 2018, nous avons décidé de prendre en compte les critères suivants pour trouver les drones à tester :

  • Une conception en quadricoptère : il existe des drones en forme d’avion, mais ils ne sont pas aussi faciles à piloter que les modèles en quadricoptères en forme de X. Leur forme en quadricoptère (ou d’autres alternatives comme les hexacoptères qui ajoutent plus de bras) permet de réaliser des photos et des vidéos les plus stables, car ils peuvent maintenir leur position dans l’air de façon constante.
  • Capteurs anti-collision : les capteurs des drones ont parcouru un long chemin… Il existe maintenant des modèles qui peuvent détecter les obstacles qui approchent dans n’importe quelle direction et ajuster leur trajectoire de vol pour éviter un accident. Cette technologie enlève beaucoup de stress lié au vol. Nous sommes donc disposés à ne considérer que les drones qui peuvent au moins détecter les obstacles s’approchant de l’avant, de l’arrière et du bas.
  • Un appareil photo de haute qualité : en générale, plus vous payez pour un drone pour photographie, plus vous obtenez un appareil photo de meilleure qualité. Nous n’avons pris en compte que les modèles capables de prendre des photos d’au moins 12 mégapixels et des vidéos 4K.
  • Un cardan à trois axes : Un bon cardan permet de stabiliser une caméra attachée à un drone avec des accéléromètres et des gyroscopes même lorsque vous volez dans le vent ou de manière saccadée. Il est très essentiel si vous voulez obtenir des images utilisables. Un cardan à trois axes est une norme générale de l’industrie.
  • Longue durée de vie de la batterie : plus les batteries sont durables, plus elles sont grandes et lourdes. Les fabricants essaient donc d’équilibrer la taille du drone avec la durée de vie de la batterie. En effet, un temps de vol plus court signifie moins de prises de vue, des vidéos plus courtes, et moins de flexibilité. Nous préférons les batteries de drones qui durent au moins 20 minutes, et nous recommandons aux pilotes de prendre quelques extras (les batteries sont rechargeables) afin qu’ils puissent voler longtemps sur le terrain.
  • Modes autonomes : tout drone vidéo qui vaut la peine d’être acheté doit avoir un mode « Retour au point de départ » à sécurité intégrée. Ce qui ramène automatiquement l’appareil au point de départ lorsque vous appuyez sur un bouton ou que le drone perd le contact avec la radiocommande. De plus, nous préférons les drones préprogrammés avec des modes de vol autonomes cinématiques. Grace à une simple pression sur un bouton, vous pouvez dire à un drone de vous suivre pendant que vous descendiez une montagne en snowboard, par exemple, ou de voler en cercle tout en filmant pour un selfie spectaculaire.
  • Portabilité : les meilleurs drones sont suffisamment portables pour être un outil de tous les jours. Cela signifie qu’ils sont suffisamment petits et légers pour tenir dans un sac photo ou un sac à dos. Certains drones y parviennent grâce à leurs bras pliables qui les rendent beaucoup plus compacts.
  • Longue portée de vol : les règles fédérales stipulent que vous devez toujours garder votre drone dans votre champ de vision. Mais dans des cas particuliers, la capacité d’un drone à parcourir une distance particulièrement longue sans perdre le contact avec la radiocommande peut être utile.
  • Radiocommande intuitive : la plupart des radiocommandes de drones se ressemblent. Ils ont deux joysticks pour contrôler le vol et une poignée de boutons pour des tâches spécifiques. Les radiocommandes avec écran intégré ou une option pour attacher un smartphone pour avoir plus de fonctionnalités via une application étendent encore leurs fonctionnalités, souvent de manière plus intuitive.

En se basant sur les critères ci-dessus, nous avons pu réduire nos critères de test pour le DJI Mavic Air 2, le DJI Mavic 2 Pro, le DJI Mavic 2 Zoom, et DJI Mini 2.

Nous avons pris des photos et des vidéos avec chaque drone pour évaluer la qualité de la caméra. Cela nous a également aidé à déterminer la qualité de la stabilisation et à vérifier si des hélices apparaissaient en fonction de la prise de vue. Nous avons également essayé tous les modes de vol intelligents et les systèmes d’évitement de collisions en faisant voler les drones à travers les arbres. Nous avons testé la maniabilité et la sensibilité de la radiocommande en volant rapidement avec beaucoup de virages.

En 2018, nous avons passé plus de dizaines d’heures à évaluer et à tester des accessoires de drones tels que des sacs à dos, des casques First Person View (vol en immersion) et des pistes d’atterrissage pour déterminer l’équipement supplémentaire qui vaut vraiment l’investissement pour les drones pour photographie.

Avis sur DJI Mavic Air 2

Le meilleur drone pour les photos et vidéos aériennes

DJI Mavic Air 2
Le DJI Mavic Air 2 sur une piste d’atterrissage orange vif. Photo : Signe Brewster

Le Mavic Air 2 offre une valeur impressionnante pour un drone de 1 000 €. Il combine en effet l’évitement d’obstacles fiable de DJI avec une caméra 4K et une grande autonomie de la batterie.

Le DJI Mavic Air 2 est le meilleur drone pour les photographes et vidéastes aériens en herbe en raison de son évitement automatique des obstacles et de sa caméra 4K, ainsi que de la facilité de son vol. Il les offre pour 800 € (ou 1 000 € chez Fly More Combo que nous recommandons, car sinon, il faudra investir dans des batteries supplémentaires). A notre avis, c’est une valeur impressionnante étant donné que le Mavic 2 Pro coûte deux fois plus cher pour bénéficier d’un meilleur appareil photo, mais d’une technologie plus ancienne.

Sinon, le stabilisateur à trois axes de DJI Mavic Air 2 offre une meilleure stabilisation d’image, et la durée de vie de la batterie de 34 minutes signifie que vous devez atterrir moins souvent. Les modes de vol préprogrammés du Mavic Air 2, et sa capacité à revenir de manière autonome à son point de départ et à atterrir de façon automatique permettent aux pilotes débutants et avancés d’obtenir des prises de vue cinématiques sans trop d’effort.

Le Mavic Air 2 peut détecter les obstacles jusqu’à 155 pieds lorsqu’ils s’approchent de l’avant, de l’arrière ou du bas. Cela dit, il ne peut pas les éviter s’il volait vers le haut ou sur le côté, ce qui n’est pas le cas de Mavic 2 Pro et le Zoom. Ces derniers ont des capteurs pour ces directions. Cependant, nous avons toujours trouvé cette fonctionnalité utile pour un vol normal. Quoi qu’il en soit, le Mavic Air 2 a émis un bip fort et s’est arrêté lorsque j’ai essayé de le faire voler directement sur un arbre ou de le claquer dans le sol. La détection d’obstacles élimine le stress lié au vol lorsque vous volez manuellement et lorsque vous utilisez l’une des options de vol préprogrammées de DJI.

L’appareil photo du Mavic Air 2 est doté d’un capteur d’un demi-pouce et de modes 12 et 48 mégapixels, ainsi que d’une capture vidéo 4K jusqu’à 60 images par seconde. Cela permet de réaliser des films beaucoup plus fluides par rapport aux 30 ips du Mavic 2 Pro, bien que le capteur plus grand de Mavic 2 Pro permet des images et des vidéos plus nettes.

Tests de Mavic Air 2

Lors de nos tests, le Mavic Air 2 a pris des vidéos qui semblaient nettes sans aucun problème d’équilibrage des couleurs. Cependant, nous avons toujours aimé les couleurs produites par l’objectif Hasselblad du Mavic 2 Pro. Une nouvelle fonctionnalité appelée SmartPhoto, qui reconnaît ce que l’appareil photo voit et ajuste les couleurs en conséquence, peut être l’une des raisons pour laquelle nous l’aimons aussi, bien qu’il soit difficile de dire exactement ce que la fonctionnalité a ajusté.

Alors qu’il volait dans des vents d’environ 10 mph, le Mavic Air 2 était d’une stabilité à toute épreuve. Il n’a pas dérivé et a filmé de manière constante des vidéos stables, même lorsqu’il s’élevait à des centaines de pieds dans les airs au-dessus du fleuve de Mississippi. Les autres drones Mavic que nous avons testés ont fonctionné de la même manière, à l’exception du Mavic Mini, qui nous a mis en garde contre les vents violents et nous a conseillé d’atterrir. Comme de nombreux drones, le Mavic Air 2 utilise une combinaison de satellites GPS et GLONASS, ainsi que des caméras de vision, pour surveiller les mouvements et les changements d’altitude.

C’est ennuyeux de se trouver en plein vol et de recevoir quelques minutes plus tard une alerte indiquant qu’il est temps d’atterrir et de changer la batterie. Ceci est notre principal problème avec les drones bon marché. La durée de vie de la batterie devrait être une chose de moins à se préoccuper. Avec une durée de vie allant jusqu’à 34 minutes, les batteries du Mavic Air 2 sont parmi les plus durables de tous les drones que nous avons essayés. La durée du vol était si longue que nous avons rempli ses 8 Go de stockage de mémoire interne avant notre première batterie ne s’épuise.

Les photographes et les cinéastes peuvent approfondir leurs compétences avec les modes de vol préprogrammés. Nous avons le plus souvent utilisé ActiveTrack, qui oriente le drone pour suivre un sujet (ou vous-même). En mode QuickShots, le Mavic Air 2 peut filmer de manière autonome et cinématique élaborée, comme tourner autour d’un sujet ou s’en éloigner. Sinon, le mode Tripod limite la vitesse du drone à 3 mph et adoucit les commandes pour éviter les mouvements saccadés pour les prises de vue cinématiques. Il est également utile.

Le Mavic Air 2 mesure 180 x 97 x 74 mm lorsqu’il est plié, soit environ la taille d’un grand thermos à café, et pèse 570 g. Sa radiocommande a la même taille qu’un sandwich. Vous pouvez facilement les glisser dans un sac photo ou les ranger dans un sac à main ou un sac à dos.

Il est possible de piloter le Mavic Air 2 jusqu’à 10 km, bien que la réglementation fédérale stipule qu’un drone doit rester dans votre champ de vision. Il transmet via le système OccuSync 2.0 de DJI, que nous avons trouvé fiable.

Une personne utilisant la radiocommande du drone DJI.
La radiocommande du Mavic Air 2 met les fonctionnalités essentielles du drone à portée de main, sans être surchargé de boutons et d’autres options. Photo : Signe Brewster

Vous pouvez utiliser l’application Fly de DJI pour calibrer le drone, paramétrer l’appareil photo, voir les cartes GPS et activer les modes de vol intelligents. Plus important encore, l’application affiche un flux vidéo en direct depuis la caméra du drone afin que vous puissiez cadrer les photos à votre guise. Elle sauvegarde également toutes vos informations de vol (que vous pouvez rejouer si vous souhaitez répéter une prise), vous avertit des restrictions de vol dans la région et dispose d’outils de montage vidéo intégrés.

Vous connectez votre smartphone à la radiocommande via un câble spécialisé USB Type-C, Micro-USB ou Lightning qui passe sur le côté de l’attelle gauche. Vous pouvez utiliser un câble standard à la place, mais celui-ci dépasse étrangement et limite le mouvement.

Bien que vous puissiez utiliser l’application DJI pour contrôler presque tous les aspects du drone, vous devez toujours utiliser la radiocommande pour le piloter. Lors de nos tests, le drone a répondu avec agilité à nos commandes même en volant en mode Sport plus rapide et plus agile. Nous avons également trouvé facile de régler l’inclinaison de la caméra du drone avec la molette intégrée à la radiocommande, ou d’appuyer sur les boutons spécialisés pour inciter la caméra à prendre une photo ou à commencer à filmer.

Des défauts non rédhibitoires

Comme d’autres marques basées en Chine, DJI a fait l’objet d’un examen minutieux du gouvernement américain pour des problèmes de sécurité ces dernières années. Il existe également des allégations selon lesquelles la société aurait fourni la technologie de drones pour la surveillance des camps de détention chinois. En 2020, le gouvernement américain l’a placé sur sa liste d’entités, ce qui signifie que les entreprises américaines ne pouvaient pas fournir la technologie à DJI, mais DJI pouvait continuer à vendre ses drones aux États-Unis. Un rapport de Pentagon en 2021 a autorisé certains types de drones DJI à être utilisés par le gouvernement américain, mais n’a rien dit de définitif sur les violations des droits de l’homme ou la sécurité des drones grand public de cette marque.

Alors que les capteurs avant, arrière et inférieur du Mavic Air 2 contribuent grandement à prévenir les collisions, nous préférons l’ajout de capteurs supérieurs et latéraux au Mavic 2 Pro. Nous ne nous sentions pas aussi confiants de voler au milieu des branches d’un arbre avec le Mavic Air 2, car il était difficile d’évaluer à distance à quel point les branches étaient proches. Avoir plus de capteurs permet de réaliser un vol moins stressant.

Le Mavic Air 2 possède également un capteur de caméra plus petit que le Mavic 2 Pro. En effet, nous pensions que les vidéos doivent être suffisamment nettes pour être publiées sur YouTube et les réseaux sociaux, mais les vidéos du Mavic 2 Pro semblaient encore plus claires et avaient de meilleures couleurs.

La radiocommande n’a pas d’écran intégré. Bien que ce ne soit pas un gros problème si vous avez le drone lié à votre téléphone et que vous utilisez l’application DJI Fly, qui vous indique toutes les informations qu’un écran de radiocommande aurait, c’est une petite chose qui nous a manqué lorsque nous avons souhaité entrer dans un vol rapide sans connecter un téléphone.

Ce drone n’est pas compatible avec les DJI Goggles, des casques FPV pour aligner les prises de vue. Cet accessoire n’est pas du tout essentiel, mais c’est une déception de ne pas pouvoir l’utiliser avec le Mavic Air 2.

Avis sur DJI Mavic 2 Pro

Un drone offrant toutes les options que vous recherchez en terme de performance

choix drone performant
Notre choix du meilleur drone pour les photos et les vidéos, le DJI Mavic 2 Pro en plein vol à l’extérieur. Photo : Signe Brewster

Si vous voulez obtenir le meilleur appareil photo disponible sur un drone Mavic, le Mavic 2 Pro est notre choix.

Le DJI Mavic 2 Pro est une mise à niveau intéressante si vous êtes prêt à payer plus cher pour obtenir un meilleur appareil photo, un évitement amélioré des obstacles et une compatibilité avec les DJI Goggles. Son capteur de 1 pouce permet de réaliser des vidéos et des photos plus claires, tandis que son appareil photo Hasselblad rend les séquences filmées plus colorées. Il peut également détecter les obstacles venant de n’importe quelle direction, ce qui rend le vol un peu plus sécurisé.

En plein vol, le Mavic 2 Pro utilise des capteurs pour détecter les obstacles s’approchant de ses côtés, de l’avant, de l’arrière, du bas et du haut jusqu’à 65 pieds. Cela dit, le Mavic 2 Zoom est le seul autre drone Mavic qui détecte les obstacles venant de n’importe quelle direction. Lors de nos tests, le Mavic 2 Pro s’est arrêté net lorsque nous avons essayé de le faire voler vers un arbre. Puis, il a contourné un arbre bloquant son chemin lorsque nous lui avons demandé de revenir de manière autonome à son point de départ. Il bipait fort pour nous avertir chaque fois que nous volions à proximité d’un obstacle et ralentissait automatiquement sa descente lors de l’atterrissage pour qu’il se pose doucement au sol à chaque fois.

Notez que les capteurs latéraux du Mavic 2 Pro ne fonctionnent que lorsque vous volez en mode Tripod et ActiveTrack. Si jamais vous avez besoin de voler près d’un obstacle pour avoir une meilleure prise ou une performance plus sportive, vous pouvez désactiver la détection et l’évitement des obstacles.

L’appareil photo 4K de 20 mégapixels du Mavic 2 Pro est de marque Hasselblad, une société suédoise connue pour les appareils photo moyen format, que DJI a acquise en 2017. Étant donné que cet appareil photo est aussi petit qu’une barre chocolatée de taille amusante, il ne peut pas capturer la même qualité que les plus grands appareils photo de Hasselblad. Mais, DJI et Hasselblad ont travaillé ensemble sur quelques fonctionnalités remarquables pour un drone, notamment un capteur CMOS de 1 pouce qui peut fonctionner dans des conditions de faible luminosité car il atteint une ISO 12 800.

Ces deux sociétés disent également qu’elles ont adapté la méthode de Hasselblad pour rendre les couleurs plus réalistes sans que vous ayez à affiner les paramètres de couleur. Ainsi, le Mavic 2 Pro capture plus de couleurs que les autres drones DJI. Nous avons constaté que les couleurs semblaient en effet plus vraies et plus lumineuses que celles du Mavic 2 Zoom, qui a un appareil photo différent et produit des images avec une teinte plus rose. En outre, le Mavic 2 Pro enregistre des vidéos 4K jusqu’à 30 images par seconde (plus faible que les 60 ips du Mavic Air 2) avec un débit binaire maximal de 100 Mbps (la vitesse de traitement à laquelle l’appareil photo enregistre des médias numériques). Vous pouvez régler l’ouverture n’importe où entre f/2.8 et f/11.

Le Mavic 2 Pro a capturé des couleurs plus précises que la concurrence. Vidéo : Signe Brewster

Comme le Mavic Air 2, le Mavic 2 Pro est l’un des drones les plus stables que nous ayons jamais pilotés. Lors de nos tests, il a plané avec précision et a résisté à la dérive, même lorsque nous avons piloté ce modèle dans des vents atteignant 20 milles à l’heure sur une berge de rivière. Comme son frère, il utilise une combinaison de satellites GPS et GLONASS.

Gros plan sur la caméra frontale du drone Mavic 2 Pro.
L’appareil photo du Mavic 2 Pro capture des photos de 20 mégapixels et des vidéos 4K. Photo : Signe Brewster

Jusqu’à 31 minutes, la durée de vie de la batterie du Mavic 2 Pro est impressionnante, bien qu’elle soit inférieure de quelques minutes à la durée de vie de la batterie du Mavic Air 2. Néanmoins, nous pensons que tout ce qui dépasse la barre des 30 minutes est suffisant pour que vous capturiez une quantité satisfaisante de séquences avant de devoir atterrir pour changer la batterie. Comme le Mavic Air 2, le Mavic 2 Pro dispose du mode de suivi autonome ActiveTrack, ainsi que des QuickShots pour réaliser des plans cinématiques.

Notre choix de radiocommande pour le meilleur drone pour les photos et les vidéos. Elle se fixe sur un iPhone.
La radiocommande du Mavic 2 Pro positionne votre téléphone en bas. Mais, nous préférons le design de la radiocommande du Mavic Air 2, qui place le téléphone en haut. Photo : Signe Brewster

Le Mavic 2 Pro se plie jusqu’à 140 × 82 × 57 mm, ce qui le rend légèrement plus grand que le Mavic Air 2, mais tout aussi portable. Il pèse 900 g et ne nécessite aucun assemblage avant de voler (à part le retrait du couvercle de la caméra). Sinon, la radiocommande a la taille d’un éclair. Bien que le Mavic 2 Pro soit environ 50 % plus lourd que le Mavic Air 2, sa taille reste pratique. Vous pouvez le ranger dans un sac photo classique ou même dans un sac à main.

Vous pouvez piloter le Mavic 2 Pro jusqu’à 8 km de distance, bien que les règles américaines stipulent que vous ou un observateur devez toujours avoir le drone dans votre champ de vision. Cet appareil utilise le système de transmission OccuSync 2.0 de DJI. Cela signifie qu’il est compatible sans fil avec les DJI Goggles, le casque à vue à la première personne (FVP) que nous recommandons si vous voulez voir ce que la caméra du drone voit.

Une personne tenant le Mavic 2 Pro plié dans une main.
Le Mavic 2 Pro pèse 907 g et se replie, devenant ainsi assez petit pour que vous puissiez le placer dans un sac à dos ou un sac à main. Photo : Signe Brewster

Contrairement à la radiocommande Mavic Air 2, celle de Mavic 2 Pro comprend un écran. Ceci est utile pour surveiller la durée de vie de la batterie, la distance et la connectivité, surtout si vous n’utilisez pas de téléphone. Il maintient également votre téléphone sous la radiocommande plutôt qu’au-dessus, ce qui, à notre avis, est légèrement plus gênant pour garder un œil sur le flux vidéo en direct de la caméra du drone et tapoter dans l’application DJI Go 4. Nous avons toujours trouvé sa radiocommande réactive et facile à utiliser, même si nous avons préféré la plus grande taille de la radiocommande de Mavic Air 2 pour une prise en main plus facile.

Avis sur DJI Mavic 2 Zoom

Pour le photographe aérien qui a besoin d’un zoom

Le drone DJI Mavic 2 Zoom en plein vol
Le drone DJI Mavic 2 Zoom en plein vol. Photo : Signe Brewster

Un appareil photo à zoom 4x en fait un excellent choix pour la prise de vue à distance.

Peut être en rupture de stock

Le DJI Mavic 2 Zoom pourrait être une meilleure option pour les photographes et vidéastes qui se soucient plus d’avoir un objectif zoom que d’avoir des mégapixels supplémentaires. En combinant son téléobjectif 24-48 mm avec un zoom numérique, le drone peut filmer des vidéos HD avec un zoom sans perte jusqu’à 4x. C’est utile si vous photographiez des animaux sauvages sensibles au bruit ou si vous souhaitez obtenir des effets cinématiques utilisant un zoom. Sinon, vous pouvez juste piloter n’importe quel drone vers un sujet pour obtenir un effet de zoom.

Le drone dispose d’une caméra 4K de 12 mégapixels et d’un capteur 1/2.3 pouces, tout comme les anciens drones Mavic tels que le Mavic Air, mais pas aussi bon que le Mavic 2 Pro. Il peut filmer des vidéos 4K tout en zoomant jusqu’à 2x, mais pour zoomer davantage, vous devez filmer à une qualité maximale de 1080p. Nous pensions que les images et la vidéo capturées avaient une teinte plus rosée et des couleurs plus ternes dans l’ensemble par rapport à celles de Mavic 2 Pro.

Cependant, nous avons utilisé le téléobjectif pour zoomer deux fois plus loin que possible avec le Mavic 2 Pro. Nous avons photographié une véranda fleurie et un pont, deux sujets que nous nous sommes sentis mal à l’aise de filmer de près. Nous avons également utilisé le nouvel effet Zoom Dolly du Mavic 2 Zoom, un mode de vol autonome dans lequel le drone s’éloigne d’un sujet tout en zoomant dessus. Cela donne l’impression que le sujet est debout pendant que l’arrière-plan se déplace. Vous aurez un effet soigné, tant que vous n’en abusez pas.

Le Mavic 2 Zoom offre quelques nouvelles options cinématiques, notamment un zoom sans perte 4x et Zoom Dolly. Vidéo : Signe Brewster

À part l’appareil photo, le Mavic 2 Zoom ressemble et vole de la même manière que le Mavic 2 Pro. Il détecte et évite les obstacles qui s’approchent, utilise des piles qui durent jusqu’à 31 minutes et reste extrêmement stable tout en maintenant sa position dans les airs. Avec Zoom Dolly, il est livré avec d’autres modes de vol préprogrammés de DJI. A 214 × 91 × 84 mm plié et 905 g, il est suffisamment petit et léger pour que vous puissiez le transporter dans la poche pour bouteille d’eau de certains sacs à dos. Vous pouvez le faire voler jusqu’à 8 km et afficher un aperçu 1080p sur un écran de téléphone grâce au système de transmission OccuSync 2.0 de DJI. Enfin, il utilise également la même radiocommande que le Mavic 2 Pro.

Avis sur Autel Robotics EVO II

Une alternative à DJI

alternative à DJI, le drone Autel Robotics EVO II
Notre meilleure alternative à DJI, le drone Autel Robotics EVO II. Photo : Autel Robotics

Ce drone facile à piloter possède une caméra 8K et offre 40 minutes de vol, le plus long de tous nos choix. En outre, il n’a aucun problème de sécurité connu.

Si vous ne souhaitez pas acheter un drone chez DJI ou si vous êtes intéressé par une caméra 8K et une autonomie de batterie plus longue, l’Autel Robotics EVO II est un digne concurrent du Mavic 2 Zoom. Nous avons testé quelques drones Autel au fil des années et les avons trouvés aussi faciles à piloter que leurs homologues DJI. L’application bien conçue de l’Autel comprend également de nombreux modes de vol autonomes. Cependant, nous ne pensons pas qu’ils offrent la même valeur que les drones DJI. Ceci étant, nous pensons toujours que les drones DJI prennent des photos et enregistrent des vidéos plus nettes et plus colorées.

Tout comme Mavic 2 Zoom, l’EVO II est capable de zoomer 4x sans perte (avec la possibilité de zoomer jusqu’à 8x). Le niveau de détail plus élevé de son appareil photo 8K de 48 mégapixels et de son capteur 1/2 pouce serait la principale raison de le choisir par rapport au Mavic 2 Zoom. Cependant, nous avons préféré la clarté des couleurs capturées par les drones DJI dans l’ensemble.

L’autre attrait principal de l’EVO II est son autonomie de 40 minutes, soit 9 minutes de plus que nos drones DJI préférés. Il est rare que nous souhaitions plus de 30 minutes d’autonomie, mais les pilotes qui veulent profiter de sa portée de transmission de 9 km (5,6 miles) pourraient le trouver utile.

Comme le Mavic 2 Pro et le Mavic 2 Zoom, l’EVO II peut détecter les obstacles venant de n’importe quelle direction et manœuvrer de manière autonome pour les éviter. Nous avons constaté que ses capteurs étaient suffisamment sensibles pour détecter une clôture à mailles losangées et un bonhomme de neige blanc. Dans ces deux cas, il s’est arrêté pour éviter une collision.

Nous préférons également la radiocommande de l’EVO II à celles incluses avec les drones DJI. Ces deux types de radiocommandes incluent des pinces pour maintenir votre téléphone, qui affiche un flux vidéo en direct des caméras des drones. Il faut noter que la radiocommande de EVO II maintient votre téléphone au-dessus tandis que celles de DJI le maintiennent en dessous. Si vous souhaitez donc garder un œil sur votre drone, il est préférable de ne pas avoir à incliner la tête autant pour jeter un coup d’œil à votre téléphone. Sinon, nous aimons aussi la couleur orange vif de l’EVO II que le gris mat des drones DJI. En effet, ils sont plus faciles à repérer dans les airs. Quoi qu’il en soit, nous avons constaté que les drones Autel sont beaucoup plus bruyants que les drones DJI.

En outre, nous avons également testé et apprécié l’EVO II Pro. Il a un appareil photo de meilleure qualité qui en fait un concurrent direct du Mavic Pro 2, bien que nous ne pensions pas qu’il offre la même valeur. Les caméras drones EVO II sont modulaires. Si vous décidez plus tard de passer à l’EVO II Pro, vous pouvez acheter une caméra EVO II Pro et l’échanger avec celle incluse avec l’EVO II.

Avis sur DJI Mini 2

Un impressionnant drone d’entrée de gamme

Drone pas cher
DJI Mini 2 à nouveau sur un fond orange. Photo : Rozette Rago

Une caméra 4K associée aux fonctionnalités autonomes de DJI fait de ce drone un excellent rapport qualité-prix.

Le DJI Mini 2 est l’un des modèles les plus basiques et les moins chers proposés par DJI. C’est un drone pour photographie idéal pour les débutants. Bien qu’il lui manque la qualité du capteur et de l’appareil photo, et la portée du Mavic Air 2 ou du Mavic 2 Pro, le Mini 2 pèse et coûte seulement un tiers. Cependant, il contient toujours un appareil photo 4K et conserve d’importantes fonctionnalités conviviales pour les débutants.

Le drone peut décoller, atterrir et revenir au point de départ en appuyant sur un bouton. Il dispose également d’un système de positionnement suffisamment intelligent pour maintenir son emplacement dans les airs et détecter les obstacles s’approchant de l’avant et de l’arrière. Sa durée de vie de 31 minutes est presque aussi longue que celle des modèles plus chers. Pour un débutant qui veut juste commencer à prendre des photos et des vidéos, le Mini 2 est une bonne affaire.

Le Mini 2 peut détecter les obstacles s’approchant de l’avant, de l’arrière et du bas. Cela signifie qu’il peut s’empêcher de voler directement dans un arbre et se ralentit automatiquement pour un atterrissage en douceur. Il ne peut pas éviter les arbres ou d’autres obstacles qui s’approchent de l’avant, de l’arrière ou sur les côtés comme le peuvent les drones DJI haut de gamme. C’est donc une bonne idée de vous en tenir à piloter le Mini 2 dans des espaces ouverts jusqu’à ce que vous ayez plus d’expérience.

Il possède un capteur 1/2 pouce et peut prendre des photos de 12 mégapixels ou des vidéos jusqu’à 4K à 30 ips. Les résultats ne sont pas aussi clairs que ce que vous pouvez capturer sur un Mavic Air 2 ou Mavic 2 Pro, mais ils sont suffisamment agréables pour être publiés sur YouTube et les réseaux sociaux. Mais, c’est une énorme amélioration de la qualité d’image pour ce que vous pouvez obtenir à ce prix par rapport à il y a quelques années seulement.

DJI Mini 2 avec radiocommande sur un fond orange
La petite taille du Mavic Mini 2 le rend facile à glisser dans un sac à main, et ceux qui le pilotent pour un usage personnel n’ont pas à l’enregistrer auprès de la FAA. Photo : Rozette Rago

Le Mini 2 est un drone stable qui peut capturer des vidéos stables même dans des conditions venteuses. Nous n’avons pas remarqué de dérive alors que nous avancions dans un champ par des vents de 5 mph. Il repose sur le même système de positionnement GPS et GLONASS que les autres drones DJI. Mais, nous avons remarqué dans d’autres petits drones, tels que le Mavic Mini d’origine, qu’ils n’ont pas assez de puissance pour lutter contre le vent aussi efficacement que les plus gros drones.

Cette petite taille est la meilleure caractéristique du Mini 2. Étant donné que le drone pèse 249 grammes, soit environ une demi-livre, vous n’avez pas besoin d’enregistrer le drone auprès de la FAA avant de le piloter pour un usage personnel. Il ne mesure que 139 x 83 x 59 mm plié, soit à peu près la même taille que sa radiocommande. Je n’ai eu aucun mal à le glisser dans la poche de ma veste lorsque j’ai changé d’emplacement entre les vols.

Vous pouvez piloter le Mini 2 jusqu’à 10 km, mais vous devez le garder à portée de vue pour vous conformer à la loi. Sa taille plus petite et sa couleur grise plus claire signifiaient qu’il était plus difficile pour nous de le repérer à distance. Nous avons donc tendance à le garder plus près que nous ne le faisions avec des drones plus gros. Ce mini drone s’appuie sur l’application DJI Fly pour diffuser en direct la caméra du drone, accéder à de nombreux modes de vol intelligents et activer des éléments tels que le décollage et l’atterrissage automatiques.

Qu’attendre du meilleur drone ?

DJI domine le marché des drones vidéo et photo depuis plusieurs années, mais un concurrent prometteur se profile à l’horizon. L’Autel Evo II à 1 500 € à 1 800 €, que nous avons eu un premier aperçu lors du salon CES 2020, combine la vidéo 8K (notre choix performant actuel, le DJI Mavic 2 Pro, capture la vidéo 4K) avec 40 minutes d’autonomie de la batterie ainsi que la possibilité de détecter et d’éviter les obstacles dans toutes les directions. Nous avons testé des drones Autel dans le passé et avons été impressionnés par leur facilité de vol et leur logiciel intelligent. Cependant, ce modèle est le premier drone de la marque à dépasser les fonctionnalités de la gamme Mavic de DJI. Nous sommes impatients de tester l’Evo II bientôt.

Comment piloter un drone de loisir en toute sécurité ?

Chaque fois que vous envisagez de piloter un drone, il est important de vous assurer que vous, en tant que pilote, faites tout en toute sécurité et légalement. Bien que nous ne puissions pas fournir de conseils juridiques, nous avons parlé à des experts et consulté la documentation de la Federal Aviation Administration et de l’académie d’aéromodélisme (Academy of Model Aeronautics) pour recueillir les étapes que nous considérons essentielles pour chaque pilote de drone de loisir.

« La principale chose à garder à l’esprit est que nous partageons l’espace aérien avec des avions de grande taille », a déclaré Tyler Dobbs, représentant des affaires gouvernementales de l’Academy of Model Aeronautics. « Nous n’essayons donc pas de pousser les choses à la limite et de faire des choses en dehors des directives de sécurité de l’AMA ou des règles de la FAA. Amusez-vous tout simplement, mais faites-le dans l’une des voies fédérales pour opérer légalement et en toute sécurité. »

Familiarisez-vous avec l’AMA

Chaque type de pilotes de drones doit respecter différentes règles et lois. Là, nous nous concentrons sur ceux qui utilisent des drones à des fins récréatives, ce que la FAA appelle un « modèle d’avion réduit (model aircraft) ». Cela signifie que les pilotes ne peuvent pas vendre les photos ou vidéos prises avec leur drone ou utiliser cet appareil pour toute autre raison commerciale.

Les utilisateurs de drones récréatifs peuvent : soit obtenir un certificat de pilote à distance de la FAA qui nécessite un test en personne, soit « suivre les directives de sécurité communautaires et voler dans le cadre de la programmation d’une organisation communautaire à l’échelle nationale » (une option beaucoup plus facile).

Obtenir un numéro d’enregistrement

Une fois que vous vous êtes engagé à suivre les règles de l’AMA, vous devez vous inscrire auprès de la FAA. Visitez le site Web de la FAA et suivez le processus de paiement, qui dure environ deux minutes. Vous devez soumettre votre nom, votre numéro de téléphone et votre adresse et payer 5 €. Ensuite, la FAA vous délivre un numéro d’enregistrement valable trois ans. Il génère également un certificat imprimable, qui pourrait être utile si un policier ou quelqu’un d’autre vous interroge pendant que vous volez.

Une fois que vous avez un numéro d’enregistrement, vous devez étiqueter chaque drone que vous pilotez pour les trois prochaines années avec ce numéro. Contrairement aux pilotes de drones commerciaux, les pilotes de drones de loisir n’ont pas besoin de remplir un nouvel enregistrement pour chaque drone qu’ils pilotent.

Connaître les règles

Vous devriez lire à la fois les directives de la FAA et le manuel de l’AMA (PDF). Soyez prêt à ce qu’ils se contredisent parfois. Mais en général, ce sont les règles essentielles qui s’appliquent au niveau national :

  • Volez dans la ligne de mire. Si vous portez un casque FPV, vous devez disposer d’un observateur capable de voir visuellement le drone sans aides telles que des jumelles.
  • Les drones doivent peser moins de 25 kilogrammes (55 livres) à moins qu’ils ne soient certifiés par une organisation communautaire comme l’AMA.
  • Ne volez pas à proximité d’autres aéronefs.
  • Ne volez pas à moins de 8 kilomètres (5 miles) d’un aéroport. Si vous le faites, vous devez informer l’aéroport et la tour de contrôle du trafic aérien avant le vol. Pour vérifier si vous êtes suffisamment éloigné d’un aéroport, vous pouvez utiliser un outil, tel que la carte des sites de vol AMA (AMA Flying Sites Map) ou l’application mobile DJI.
  • Ne volez pas à proximité des interventions de services d’urgence.
  • Ne volez pas sous l’influence de drogues ou d’alcool.

Localement, il peut y avoir encore plus de règles pour les vols de drones. Par exemple, il est illégal de faire voler un drone dans le système des parcs nationaux des États-Unis ainsi qu’en France (à moins qu’il n’y ait une zone désignée) ou dans un rayon de 24 km (15 milles) de l’aéroport national Ronald Reagan de Washington. Vérifiez les règles spécifiques de votre ville et de votre préfecture régissant le vol des drones.

Voler prudemment

Faites tout votre possible pour minimiser les risques que quelque chose se passe mal lorsque vous pilotez un drone pour la première fois. Lisez le manuel et prenez le temps de regarder des vidéos YouTube sur la configuration et le vol en toute sécurité.

« Les gens ont tendance à s’écraser inutilement parce qu’ils ne peuvent pas lire le manuel », a déclaré Rupprecht. « Le premier et le deuxième vol vous font peur. Au troisième vol, vous entendez la musique [la chanson thème] Top Gun et vous vous dites : « Ouais, je peux le faire ! » Vous sortez et vous volez et vous vous écrasez. Avant de voler légalement, trouvez comment éviter de vous écraser. »

Il peut être intéressant d’investir dans un simulateur de vol pour se familiariser avec les commandes avant votre première véritable aventure de vol. Sinon, la meilleure façon de piloter un drone pour la première fois est d’apprendre des autres. Il y a de fortes chances qu’un club de drones existe dans votre région. D’après mon expérience, ils accueillent les nouveaux arrivants et les membres sont heureux de vous montrer les bases.

« Ils vous aideront à apprendre les règles, à apprendre à voler et vous montrent que, oui, il y a des choses que vous deviez prendre au sérieux lorsque vous opérez dans l’espace aérien. Mais dans l’ensemble, c’est un passe-temps formidable et agréable. », a déclaré Dobbs de l’AMA.

D’autres conseils utiles :

  • Choisissez des sites de vol avec beaucoup d’espace, peu d’obstacles et peu de monde.
  • Ne volez pas par mauvais temps.
  • Prévoyez un plan pour ramener le drone à votre emplacement en cas de problème.
  • Volez selon vos capacités actuelles.

Il existe de nombreuses règles régissant le vol des drones, mais l’expérience doit toujours consister à vous amuser. Prenez votre temps, apprenez de nouvelles choses et surtout, n’oubliez pas la raison pour laquelle vous avez volé.

La concurrence

D’autres choix économiques, comme le DJI Spark et le DJI Mavic Mini, pourraient être de bonnes affaires si vous en voyez un vendu à bas prix et si vous ne vous souciez pas beaucoup de la qualité vidéo. Sa vidéo 1080p n’est pas aussi bonne que la vidéo 4K du nouveau Mavic Mini 2. Pourtant, le Mavic Mini bénéficie des dernières fonctionnalités DJI.

Le DJI Mavic 2 Enterprise a des spécifications similaires à celles du Mavic 2 Zoom plus un port pour ajouter des accessoires en option tels qu’un projecteur, un haut-parleur et une balise. Il est conçu pour servir aux pompiers, aux forces de l’ordre et aux équipes de recherche et de sauvetage. Par conséquent, nous ne l’avons pas testé pour ce guide, car il n’est pas destiné aux personnes qui utilisent principalement un drone pour photographie.

Le DJI Phantom 4 Pro+ V2.0 est équipé d’OcuSync, qui se connecte directement aux DJI Goggles. Par rapport aux modèles Phantom précédents, le 4 Pro+ réduit de moitié le bruit de l’hélice. Nous avons piloté le drone à la mi-2018 et l’avons trouvé fiable. Mais à part son écran intégré et sa capacité à filmer des vidéos 4K à 60 ips, nous ne pensions pas qu’il offrait suffisamment d’avantages supplémentaires pour surpasser la portabilité du Mavic 2 Pro.

Nous pensons toujours que le DJI Mavic Air est un excellent drone, bien que son appareil photo et la durée de vie de sa batterie ne soient pas aussi bons que ceux du Mavic Air 2. C’est une option décente si vous voulez faire de bonnes affaires et si cela ne vous dérange pas de manquer les dernières et meilleures fonctionnalités.

L’Autel Evo est facile à piloter, mais ne peut rivaliser avec nos meilleurs choix en matière de qualité vidéo. Vidéo : Signe Brewster

L’Autel Evo est un drone amusant et fiable que nous avons testé fin 2018. Il nous a beaucoup rappelé la gamme Mavic, car il offrait une forme pliable, un maintien en position stable et une application facile à utiliser qui inclut des modes cinématiques préprogrammés. Cependant, son appareil photo 4K de 12 mégapixels et l’absence d’un zoom l’ont empêché de rivaliser avec le Mavic 2 Pro ou Zoom. À noter qu’il peut filmer en 4K jusqu’à 60 ips tout comme la gamme Phantom. C’est un concurrent très proche du Mavic Air 2, bien qu’il coûte généralement un peu plus cher.

La capacité du Skydio R1 à éviter les branches fines et qui se chevauchent laissait à désirer. Vidéo : Signe Brewster

Nous avons utilisé le Skydio R1 pour suivre les raquetteurs, ainsi que les skieurs de fond tirés par des chiens. Cela a pris quelques secondes pour faire voler le R1, après quoi nous avons tapé une personne sur l’application Skydio pour demander au drone de le suivre de manière autonome. Mais bien que le R1 évitait mieux les objets de taille moyenne et grande tels que les troncs d’arbres et les branches épaisses que les drones DJI, il avait des problèmes avec des masses de branches minces ou qui se chevauchaient. Ce sont des conditions que vous trouverez sans doute dans la plupart des forêts.

Nous avons également eu du mal à transférer des clips vidéo de l’application vers les réseaux sociaux. Alors, si vous voulez un drone autonome et que vous pouvez tolérer les limitations du R1 (et que le prix plus élevé ne vous dérange pas), celui-ci pourrait être un bon choix. Sinon, nous pensons qu’un drone DJI qui offre des commandes manuelles plus spécialisées représente une meilleure valeur.

Le Parrot Anafi offre beaucoup pour un prix modique. Il arbore un design pliable et un appareil photo de 21 mégapixels qui enregistre des vidéos 4K HDR sur un cardan inclinable à 180 degrés. Il offre également 25 minutes d’autonomie et peut aller jusqu’à 32 mph. Nous pensons cependant que l’évitement d’obstacles est suffisamment important pour que le manque de capteurs d’obstacles de l’Anafi le disqualifie en tant que choix potentiel. Ceci étant, si vous êtes un pilote expérimenté ayant un budget limité et que vous considérez qu’une caméra de haute qualité est plus importante que l’évitement d’obstacles, cela pourrait être une meilleure option que le Mavic Mini. Nous avons testé la version FPV et trouvé le casque inclus utile pour aligner les prises de vue. Le sac à dos était également de haute qualité.

L‘hexacoptère Yuneec Typhoon H est doté d’une caméra 4K qui pivote sur 360 degrés, d’un évitement des collisions frontales, de bras d’hélice en fibre de carbone et d’une piste d’atterrissage rétractable. Il propose également une poignée de modes de vol intelligents et un écran tactile intégré à sa radiocommande. Il est extrêmement rapide et agile, mais sa portée de vol est limitée. Comme la version avec RealSense, il n’est pas facilement portable et nous n’aimons pas autant sa radiocommande que celle de DJI.

Le Yuneec Q500 Typhoon 4K était notre finaliste lors de notre première série de tests. Il possède une caméra 4K qui capture également des images fixes brutes, une radiocommande qui ne nécessite pas d’utiliser un smartphone, un stabilisateur amovible et quelques modes de vol intelligents astucieux. Malheureusement, ce n’est pas un flyer aussi agile que nos nouveaux choix. Il souffre de la même portée de vol limitée que le Typhoon H, et il a l’air monstrueux à côté du Mavic 2 Pro.

Check Also

NFT

Tout savoir sur les jetons non fongibles ou NFT

Mis à jours 26 avril 2021 Les jetons non fongibles (NFT) sont des éléments numériques …

Share via
Copy link
Powered by Social Snap