NFT

Tout savoir sur les jetons non fongibles ou NFT

Mis à jours 26 avril 2021

Les jetons non fongibles (NFT) sont des éléments numériques uniques dont la propriété est gérée par la blockchain. A titre d’exemple, il y a des objets de collection, des articles de jeu, de l’art numérique, des billets pour des événements, des noms de domaine et même des enregistrements de propriété pour les actifs physiques.

Si vous vivez dans le monde de la cryptographie depuis un certain temps, vous avez sans doute entendu parler du terme « jeton non fongible » ou « NFT ». Peut-être que vous êtes sceptique, croyant, ou que vous ne savez pas vraiment ce qu’est un jeton non fongible exactement. Dans tous les cas, cet article est pour vous !

En tant que marché pour les NFT, OpenSea a un point de vue unique. Ils ont vu presque tous les projets liés à la NFT mis en ligne depuis la fin de 2017, lorsque la première norme NFT est apparue. L’écosystème NFT est un groupe soudé d’innovateurs incroyables, des passionnés aux développeurs en passant par les joueurs, les entrepreneurs et les artistes. Nous sommes honorés de faire partie de cette communauté.

Cet article a pour objectif de fournir plus de détails sur les jetons non fongibles : l’anatomie technique d’un ERC721, l’histoire du NFT, les idées fausses courantes sur les NFT et l’état actuel du marché des NFT.

Nous espérons qu’il sera pertinent à la fois pour les gens qui sont nouveaux dans ce domaine, ainsi que pour ceux qui connaissent déjà les NFT mais qui souhaitent mieux comprendre les nuances de leur fonctionnement interne.

Qu’est-ce qu’un jeton non fongible ?

Les actifs non fongibles sont juste des éléments normaux. Ce sont les actifs fongibles qui sont plutôt étranges !

La plupart des discussions sur les jetons non fongibles commencent par introduire l’idée de fongibilité, qui est définie comme « capable de remplacer ou d’être remplacé par un autre élément identique ».

Nous pensons que cela complique beaucoup les choses. Pour avoir une meilleure idée de ce qui pourrait constituer un actif non fongible, il suffit de penser à la plupart des choses dont vous possédez. La chaise dans laquelle vous êtes assis, votre téléphone, votre ordinateur portable, tout ce que vous pourriez vendre sur eBay. Tous ces éléments entrent dans la catégorie des choses non fongibles.

jetons non fongibles

Il s’avère que les actifs fongibles sont en fait les plus étranges. Une monnaie est un exemple classique d’actif fongible. Cinq Euros, c’est toujours cinq Euros, quel que soit le numéro de série sur le billet de cinq Euros, ou si ces cinq Euros se trouvent sur votre compte bancaire. La possibilité de remplacer un billet de cinq Euros par un autre billet de cinq Euros (ou cinq billets, d’ailleurs) est ce qui rend la monnaie fongible.

Notez que la fongibilité est relative; cela ne s’applique vraiment que lorsque l’on compare plusieurs choses. Pensez aux billets d’avion en classe affaires, en classe économique et en première classe. Chaque billet est à peu près fongible dans sa classe, mais vous ne pouvez pas vraiment échanger un billet de première classe contre un billet de classe affaires. Même la chaise sur laquelle vous êtes assis est à peu près fongible avec une chaise du même modèle, à moins que vous n’ayez développé un attachement spécial à votre chaise particulière 😇.

Il est intéressant de noter que la fongibilité peut également être subjective.

Revenons à l’exemple du billet d’avion. Une personne qui se soucie de s’asseoir sur un siège côté hublot par rapport à un siège côté couloir pourrait ne pas considérer deux billets en classe économique interchangeables. De même, un centime rare peut valoir 1 centime pour moi, mais bien plus pour un collectionneur de pièces. Nous allons voir que certaines de ces nuances deviennent importantes lors de la représentation de ces éléments sur des blockchains.

Jetons non fongibles basés sur la blockchain

Jetons non fongibles basés sur la blockchain

Tout comme nous avions des devises numériques (pensez aux points des compagnies aériennes, aux devises utilisables dans le jeu) avant l’émergence des crypto-monnaies, nous avions des actifs numériques non fongibles depuis la naissance d’Internet.

Les noms de domaine, les billets pour des événements, les articles de jeu, même les pseudos sur les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook, sont tous des actifs numériques non fongibles. Ils varient simplement dans leur tradeabilité, leur liquidité et leur interopérabilité. Et beaucoup d’entre eux sont incroyablement précieux.

Epic Games a réalisé 2,4 milliards de dollars de revenus en vendant des costumes dans son jeu gratuit Fortnite rien qu’en 2018. Le marché des billets pour des événements devrait atteindre 68 milliards de dollars en 2025. Enfin, le marché des noms de domaine continue de connaître une croissance solide.

Nous avons des tonnes de contenus numériques, mais nous ne les avons jamais vraiment possédés.

Il est donc clair que nous avons déjà des tonnes de contenus numériques. Mais dans quelle mesure « possédons-nous » ces choses numériques ? Si la propriété numérique signifie qu’un article vous appartient et non à quelqu’un d’autre, alors vous en êtes propriétaire d’une certaine manière.

Mais si la propriété numérique ressemble plus à la propriété dans le monde physique (la liberté de détenir et de transférer indéfiniment), cela ne semble pas toujours être le cas avec les actifs numériques. Au contraire, vous possédez ces actifs dans des contextes spécifiques, ce qui peut ou non faciliter leur déplacement.

Essayez de vendre un skin Fortnite sur eBay et vous découvrirez la difficulté de déplacer des actifs numériques d’une personne à une autre.

C’est là que les blockchains entrent en jeu ! Ils fournissent une couche de coordination pour les actifs numériques, ce qui donne aux utilisateurs l’autorisation de posséder et de gérer. Les blockchains ajoutent plusieurs propriétés uniques aux actifs non fongibles, ce qui modifie les relations entre l’utilisateur et le développeur avec ces actifs.

La Normalisation

Les types de Blockchain

Les actifs numériques traditionnels, des billets pour des événements aux noms de domaine, n’ont pas de représentation unifiée dans le monde numérique. Pour un jeu par exemple, il représente probablement ses objets de collection dans le jeu d’une manière totalement différente d’un système de billetterie pour des événements.

En représentant des jetons non fongibles sur des blockchains publiques, les développeurs peuvent créer des normes communes, réutilisables et héritables appropriées à tous les jetons non fongibles. Ce sont des primitives de base telles que la propriété, le transfert et le contrôle d’accès simple. Des normes supplémentaires (des spécifications sur la façon d’afficher un NFT, par exemple) peuvent être ajoutées pour un affichage riche dans les applications.

Les normes sont analogues à d’autres éléments constitutifs du monde numérique, comme le format de fichier JPEG ou PNG pour les images, HTTP pour les requêtes entre ordinateurs et HTML/CSS pour afficher du contenu sur le Web. Les blockchains ajoutent une couche de plus qui donne aux développeurs un tout nouvel ensemble de primitives avec état sur lesquelles créer des applications.

L’Interopérabilité

Les normes permettent aux jetons non fongibles de se déplacer facilement dans plusieurs écosystèmes. Lorsqu’un développeur lance un nouveau projet NFT, ces NFT sont immédiatement visibles dans des dizaines de fournisseurs de portefeuilles différents, échangeables sur les marchés et, plus récemment, affichables dans les mondes virtuels.

C’est possible, car les normes ouvertes fournissent une API claire, cohérente, fiable et autorisée pour la lecture et l’écriture de données.

La Tradeabilité

La caractéristique la plus convaincante permise par l’interopérabilité est le libre-échange sur les marchés ouverts.

Pour la première fois, les utilisateurs peuvent déplacer des objets en dehors de leur environnement d’origine et dans un marché où ils peuvent profiter de capacités de trading sophistiquées, telles que les enchères de style eBay, le groupage et la possibilité de vendre avec n’importe quelle devise, comme les stablecoins et les devises spécifiques à l’application.

Pour les développeurs de jeux en particulier, la tradeabilité des actifs représente une transition d’une économie fermée à une économie ouverte et de marché libre.

Les développeurs de jeux n’ont plus à gérer chaque élément de leur économie : de l’approvisionnement en ressources à la tarification en passant par le contrôle des capitaux. À la place, ils peuvent laisser les marchés libres faire le gros du travail !

La Liquidité

L’échange instantané des jetons non fongibles conduira à une liquidité plus élevée. Les marchés NFT peuvent répondre à une variété de publics, des traders professionnels aux joueurs les plus novices, permettant une plus grande exposition des actifs à un plus grand nombre d’acheteurs.

De la même manière que le boom des ICO de 2017 a donné naissance à une nouvelle classe d’actifs tirée par des jetons instantanément liquides, les NFT élargissent le marché des actifs numériques uniques.

Immuabilité et rareté prouvable

Les contrats intelligents permettent aux développeurs d’imposer des plafonds stricts à la fourniture de jetons non fongibles et d’appliquer des propriétés persistantes qui ne peuvent pas être modifiées après l’émission des NFT.

Par exemple, un développeur peut imposer que seul un nombre spécifique d’un élément rare spécifique puisse être créé, tout en gardant la fourniture d’éléments plus courants à l’infini. Les développeurs peuvent également garantir que des propriétés spécifiques ne changent pas au fil du temps en les encodant on-chain. Ceci est particulièrement intéressant pour l’art, qui repose fortement sur la rareté prouvée d’une pièce originale.

La Programmabilité

Bien entendu, tout comme les actifs numériques traditionnels, les NFT sont entièrement programmables. CryptoKitties (dont nous parlerons plus tard) est conçu dans un mécanisme d’élevage directement dans le contrat qui représente les chats numériques. La plupart des NFT d’aujourd’hui ont des mécanismes plus complexes, comme le forgeage, l’artisanat, le rachat, la génération aléatoire, etc. Le domaine de conception regorge de nombreuses possibilités.

Normes de jetons non fongibles

Normes de jetons non fongibles

Les normes font partie de ce qui rend les jetons non fongibles puissants. Ils donnent aux développeurs la garantie que les actifs se comporteront d’une manière spécifique. En effet, ils décrivent exactement comment interagir avec les fonctionnalités de base des actifs.

ERC721

Lancée par CryptoKitties, ERC721 était la première norme pour représenter les actifs numériques non fongibles.

ERC721 est une norme de contrat intelligent Solidity héritable. Cela signifie que les développeurs peuvent facilement créer de nouveaux contrats conformes à ERC721 en les important à partir de la bibliothèque OpenZeppelin. ERC721 est en fait relativement simple. Elle fournit un mappage d’identifiants uniques (dont chacun représente un seul actif) aux adresses, qui représentent le propriétaire de cet identifiant. ERC721 fournit également l’autorisation pour transférer ces actifs, à l’aide de la méthode transferFrom.

interface ERC721 {
  function ownerOf(uint256 _tokenId) external view returns (address);
  function transferFrom(address _from, address _to, uint256 _tokenId) external payable;
}

Si vous y réfléchissez, ces deux méthodes sont vraiment tout ce dont vous avez besoin pour représenter un NFT. C’est un moyen de vérifier à qui appartient quoi et un moyen de déplacer les choses. Il existe d’autres caractéristiques à la norme (dont certaines s’avèrent très importantes pour les marchés NFT), mais le fondement de l’ERC721 est assez basique.

ERC1155

ERC1155, lancée par l’équipe Enjin, apporte l’idée de semi-fongibilité au monde NFT. Avec ERC1155, les identifiants ne représentent pas des actifs uniques, mais des classes d’actifs. À titre d’exemple, un identifiant peut représenter des « épées » et un portefeuille peut posséder 1 000 de ces épées. Dans ce cas, la méthode balanceOf renverrait le nombre d’épées appartenant à un portefeuille et un utilisateur peut transférer n’importe quel nombre de ces épées en appelant transferFrom avec l’ID de l’« épée ».

interface ERC1155 {
  function balanceOf(address _owner, uint256 _id) external view returns (address);
  function transferFrom(address _from, address _to, uint256 _id, uint256 quantity) external payable;
}

L’un des avantages de ce type de système est son efficacité. Avec ERC721, si un utilisateur souhaite transférer 1 000 épées, il devra modifier l’état du contrat intelligent (en appelant la méthode transferFrom) pour 1 000 jetons uniques.

Avec ERC1155, le développeur n’a besoin que d’appeler transferFrom avec une quantité 1 000 et d’effectuer une seule opération de transfert. Cette efficacité accrue s’accompagne bien sûr de la perte d’informations : nous ne pouvons plus retracer l’histoire d’une épée individuelle.

Il faut également noter que ERC1155 fournit un sur-ensemble de fonctionnalités ERC721. Cela signifie qu’un élément ERC721 peut être créé à l’aide de ERC1155 (vous obtiendrez juste un ID ainsi qu’une quantité 1 séparés pour chaque élément).

En raison de ces avantages, nous avons récemment assisté à une adoption croissante de la norme ERC1155. OpenSea a récemment développé un référentiel sur Github pour démarrer avec la norme ERC1155.

Différence entre ERC20, ERC721 et ERC1155
Anatomie des normes ERC20, ERC721 et ERC1155. ERC20 mappe les adresses aux montants, ERC721 mappe les ID uniques aux propriétaires et ERC1155 a un mappage imbriqué des ID aux propriétaires et aux montants.

Les Composables

Les composables, dirigés par la norme ERC-998, fournissent un modèle par lequel les NFT peuvent posséder à la fois des actifs non fongibles et fongibles. Il n’y avait que quelques NFT composables déployés sur le réseau principal, mais nous pensons qu’il existe des opportunités incroyablement excitantes de les utiliser !

… Un cryptokitty peut posséder un poteau à griffer et un bol ou plat de nourriture. Le bol/plat peut contenir une certaine quantité de jetons fongibles « chow ». Si je vends le cryptokitty, je vends tous les biens du cryptokitty.

Les Normes non-Ethereum

Alors qu’Ethereum est le lieu où se déroule actuellement la majeure partie de l’action, plusieurs autres normes NFT émergent sur d’autres chaînes.

DGoods, lancée par l’équipe de Mythical Games, se concentre sur la fourniture d’une norme cross-chain riche en fonctionnalités, à commencer par EOS. Le projet Cosmos développe également un module NFT qui peut être exploité dans le cadre du Cosmos SDK.

Métadonnées des NFT

Comme mentionné précédemment, la méthode ownerOf fournit un moyen de rechercher le propriétaire d’un NFT. Par exemple, en interrogeant ownerOf (1500718) sur le contrat intelligent CryptoKitties, nous pouvons voir au moment de la rédaction de cet article que le propriétaire de CryptoKitty #1500718 est le titulaire d’un compte avec l’adresse 0x6452… Il est possible de le vérifier en visitant leur CryptoKitty sur OpenSea ou sur CryptoKitties.co.

Métadonnées de NFT

Mais comment OpenSea et CryptoKitties déterminent-ils l’identification de CryptoKitty #1500718 ? Et qu’en est-il de son nom et de ses attributs uniques ?

C’est là que les métadonnées entrent en jeu. Les métadonnées fournissent des informations descriptives pour un ID de jeton spécifique. Dans le cas du CryptoKittty, les métadonnées sont le nom du chat, la photo du chat, une description et toutes les autres caractéristiques (appelés « cattributes », dans le cas des CryptoKitties). Dans le cas d’un billet pour un événement, les métadonnées peuvent inclure la date de l’événement et le type de billet, en plus d’un nom et d’une description. Les métadonnées du chat ci-dessus pourraient ressembler à ceci :

{
  "name": "Duke Khanplum",
  "image": "https://storage.googleapis.com/ck-kitty-image/0x06012c8cf97bead5deae237070f9587f8e7a266d/1500718.png",
  "description": "Heya. My name is Duke Khanplum, but I've always believed I'm King Henry VIII reincarnated."
}

Maintenant, la question se pose : comment et où stocker ces données pour qu’elles soient accessibles aux applications NFT ?

Quoi choisir On-chain ou Off-chain ?

Pour les développeurs, leur première décision est de savoir quelles métadonnées représenter on-chain et off-chain. Autrement dit, intégrez-vous les métadonnées directement dans le contrat intelligent représentant les jetons ou les hébergez-vous séparément ?

Métadonnées on-chain

Les avantages de la représentation des métadonnées on-chain sont les suivants :

  1. Elles résident en permanence avec le jeton, persistant au-delà du cycle de vie d’une application donnée,
  2. Elles peuvent changer conformément à la logique on-chain.

Le point n°1 est important si les actifs sont destinés à avoir une valeur durable bien au-delà de leur création originale.

Par exemple, on s’attend à ce qu’une œuvre d’art numérique persiste à travers les âges, bien que le site Web d’origine qui a été utilisé pour créer l’art existe encore ou non. Il est donc important que ses métadonnées persistent tout au long du cycle de vie de l’identifiant de jeton.

De plus, la logique on-chain peut avoir besoin d’interagir avec les métadonnées. Dans le cas des CryptoKitties par exemple, la « génération » du CryptoKitty influence la rapidité avec laquelle un CryptoKitty peut se reproduire et la reproduction se fait on-chain (les chats de génération subséquente se reproduisent plus lentement). La logique dans le contrat intelligent doit donc pouvoir lire les métadonnées à partir de son état interne.

Métadonnées off-chain

Malgré ces avantages, la plupart des projets stockent leurs métadonnées off-chain tout simplement à cause des limitations de stockage actuelles de la blockchain Ethereum. La norme ERC721 comprend donc une méthode appelée tokenURI que les développeurs peuvent implémenter pour indiquer aux applications où trouver les métadonnées pour un élément donné.

function tokenURI(uint256 _tokenId) public view returns (string)

La méthode tokenURI renvoie une URL publique. A son tour, celle-ci renvoie un dictionnaire de données JSON, qui est un peu comme l’exemple de dictionnaire pour le CryptoKitty ci-dessus. Ces métadonnées doivent être conformes à la norme de métadonnées officielle ERC721 pour qu’elles soient récupérées par des applications comme OpenSea.

Chez OpenSea, les développeurs ont la possibilité de créer des métadonnées riches pouvant être affichées sur le marché. OpenSea a ajouté des extensions à la norme de métadonnées ERC721 pour permettre aux développeurs d’inclure des éléments tels que les caractéristiques, les animations et les couleurs d’arrière-plan.

Contrat ERC721

Solutions de stockage off-chain

Si vous stockez vos métadonnées off-chain, vous avez plusieurs options :

Serveurs centralisés

Le moyen le plus simple de stocker des métadonnées est de le faire quelque part sur un serveur centralisé, ou sur une solution de stockage cloud comme AWS. Bien sûr, cela présente des inconvénients :

1) le développeur peut modifier les métadonnées à volonté,

2) si le projet est hors-connexion, les métadonnées pourraient disparaître de leur source d’origine.

Pour résoudre le problème n°2, il existe désormais plusieurs services (comme OpenSea) qui mettront en cache les métadonnées sur leurs propres serveurs. Cela permet de s’assurer qu’elles peuvent être efficacement servies aux utilisateurs même si la solution d’hébergement d’origine tombe en panne.

IPFS

De plus en plus de développeurs, en particulier dans le domaine de l’art numérique, utilisent le système de fichiers interplanétaires (InterPlanetary File System ou IPFS) pour stocker les métadonnées off-chain. IPFS est un système de stockage de fichiers pair à pair qui permet d’héberger le contenu sur plusieurs ordinateurs, de sorte que le fichier est répliqué dans de nombreux emplacements différents. Cela garantit que :

A) les métadonnées sont immuables, car elles sont adressées de manière unique par le hachage du fichier,

B) tant qu’il y a des nœuds prêts à héberger les données, ces dernières persisteront dans le temps.

Il existe maintenant des services comme Pinata qui simplifient ce processus pour les développeurs. Ils gèrent l’infrastructure de déploiement et de gestion des nœuds IPFS. Et, le très attendu réseau Filecoin ajoutera (en théorie) une couche au-dessus d’IPFS pour inciter les nœuds à héberger des fichiers.

L’histoire des jetons non fongibles (2017-2021)

Maintenant que nous comprenons ce que sont les jetons non fongibles et comment ils peuvent être créés, voyons comment ils sont nés.

avant JC : avant les CryptoKitties

Les expériences dans les NFT ont commencé avec l’émergence de coins colorés sur le réseau Bitcoin. Rare Pepes, des illustrations du personnage de Pepe the Frog créées sur le système de contreparties Bitcoin, ont été parmi les premières. Certains d’entre elles ont été vendues sur eBay, et un ensemble de Rare Pepes a ensuite été vendu lors d’une vente aux enchères en direct à New York.

La première expérience NFT basée sur Ethereum était CryptoPunks. Celui-ci comprenait 10 000 punks uniques à collectionner, chacun ayant un ensemble de caractéristiques uniques. Construit par Larva Labs, CryptoPunks présentait une place de marché on-chain qui pourrait être utilisée avec des portefeuilles comme MetaMask, réduisant ainsi la barrière pour interagir avec les NFT.

Aujourd’hui, compte tenu de leur offre limitée et de leur marque forte parmi la communauté des premiers utilisateurs, les CryptoPunks sont probablement les meilleurs candidats pour de véritables antiquités numériques. De plus, le fait que les punks vivent sur le réseau Ethereum les rend interopérables avec les places de marché et les portefeuilles (bien que légèrement moins que les nouveaux actifs, car ils existaient déjà avant la norme ERC721).

cryptokitties
les cryptokitties

Naissance de JC : Naissance de CryptoKitties

CryptoKitties a été le premier projet à intégrer les NFT au grand public. Lancé fin 2017 lors du hackathon ETH Waterloo, CryptoKitties proposait un jeu primitif on-chain. Celui-ci permettait aux utilisateurs d’élever des chats numériques pour produire de nouveaux chats de rareté variable. Les chats de « génération 0 » ont été vendus aux enchères lors d’une vente aux enchères dégressives néerlandaise et de nouveaux chats auraient également été vendus sur un marché secondaire.

Alors que certains membres de la communauté des joueurs ont plus tard qualifié les CryptoKitties de « pas un vrai jeu », l’équipe a en fait beaucoup fait pour lancer des mécanismes de jeu on-chain compte tenu des contraintes de conception de la blockchain. D’une part, ils ont créé un algorithme d’élevage on-chain, caché dans un contrat intelligent à source fermée qui déterminait le code génétique d’un chat (qui à son tour déterminait ses « attributs »).

L’équipe CryptoKitties a même assuré le caractère aléatoire de l’élevage grâce à un système d’incitation sophistiqué. Elle a même prévu de réserver certains chats à faible ID pour une utilisation ultérieure comme outils promotionnels. Enfin, ils ont lancé un contrat d’enchères néerlandais qui est devenu plus tard l’un des principaux mécanismes de découverte de prix pour les NFT. La prévoyance remarquable de l’équipe CryptoKitties a donné à NFT un coup de pouce majeur, aussitôt dans son existence.

Nous pensons que la viralité des CryptoKitties peut se résumer en :

Mécanique spéculative

Les mécanismes d’élevage et de trading de CryptoKitties ont clairement conduit vers le profit : acheter quelques chats, les élever pour en faire un chat plus rare, retourner le chat, puis refaire tout le mécanisme (ou simplement acheter un chat rare et espérer que quelqu’un viendra l’acheter). Cela a alimenté la croissance d’une communauté d’éleveurs qui ne sont autres que des utilisateurs dédiés à l’élevage et au retournement de chats rares. Tant qu’un nouvel ensemble d’utilisateurs viendrait jouer aux jeux, les prix augmenteraient.

Le plus intéressant dans tout cela est que CryptoKitties a vu près de 5000 ETH en volume grâce au fondateur Chat #18 vendant 253 ETH (110 000 $ au moment de la vente). Cette vente a ensuite été battue par la vente de 600 ETH de Dragon, qui s’élevait à 170 000 $ à l’époque (septembre 2018), bien que beaucoup pensent que la vente de Dragon était illégale. Ces prix élevés ont attiré plus d’utilisateurs à la recherche d’une meilleure opportunité.

Histoire virale

L’histoire est un autre élément du succès de CryptoKitties. Les CryptoKitties étaient adorables, partageables et amusants. En effet, l’idée d’acheter un chat numérique à 1000 $ était si absurde qu’elle a fait une belle histoire. De plus, les utilisateurs trop ambitieux pour le contrat intelligent ont « laissé Ethereum », ce qui a créé toute une histoire.

Étant donné qu’Ethereum ne peut traiter qu’un nombre limité de transactions à la fois (environ 15 transactions/seconde), un débit plus élevé sur le réseau a conduit à un pool de transactions en attente croissant et à une augmentation des prix du gaz. La moyenne quotidienne des transactions en attente est passée de 1 500 transactions à 11 000 transactions. Les nouveaux acheteurs potentiels de chats payaient des frais astronomiques et attendaient pendant des heures pour que leurs transactions soient confirmées.

Ces facteurs ont conduit à la « bulle CryptoKitty » : une nouvelle demande entrant dans le monde de CryptoKitty, des prix en hausse et l’augmentation des prix entraînant une nouvelle demande. Effectivement, toutes les bulles doivent éventuellement éclater. Mais en début décembre, les prix moyens des chatons ont commencé à baisser et le volume a diminué. Beaucoup ont réalisé que le gameplay de CryptoKitties, qui était primitif par rapport aux « vrais jeux », ne conserverait pas un public plus large au-delà des spéculateurs. Une fois la nouveauté passée, le marché a souffert. Aujourd’hui, CryptoKitties fait environ 50 ETH de volume par semaine.

Prix cryptokitties

2018 : Battage médiatique, jeux de patate chaude et couche 2

Malgré le ralentissement du marché, les débuts de CryptoKitties ont fourni un moment magique pour beaucoup. Pour la première fois, une équipe avait déployé une application non financière basée sur la blockchain qui a fait son chemin vers le grand public adepte de la technologie, même si ce n’est que pour quelques semaines. Après CryptoKitties, les NFT ont connu un deuxième petit cycle de battage médiatique au début de 2018, alors que les investisseurs et les entrepreneurs ont commencé à réfléchir à une nouvelle façon de posséder des contenus numériques.

KittyVerse

Jeux et expériences de couche 2

Après la période de CryptoKitties, on a vu l’émergence de jeux innovants de « couche deux ». Ce sont des jeux qui ont été créés à partir de CryptoKitties par des développeurs tiers sans affiliation à l’équipe CryptoKitties d’origine. Heureusement, CryptoKitties a permis que ce type d’expériences pouvait être développé « sans autorisation ». De cette manière, les développeurs pouvaient superposer leurs propres applications au-dessus du contrat intelligent public CryptoKitty.

Les CryptoKitties pourraient, dans un certain sens, prendre leur propre vie en dehors de leur environnement d’origine. A titre d’exemple, Kitty Race a permis à vos CryptoKitties de faire la course les uns contre les autres pour gagner l’ETH, et KittyHats permet aux utilisateurs d’accessoiriser leurs CryptoKitties avec des chapeaux et des paintings. Plus tard, Wrapped Kitties a combiné Kitties et DeFi en vous permettant de transformer vos CryptoKitties en jetons fongibles ERC20 à trader sur des échanges décentralisés. Celui-ci avait toutes sortes de ramifications intéressantes pour le marché CryptoKitty. Dapper Labs (la société nouvellement fondée après CryptoKitties) a adopté ces projets avec la formation de KittyVerse.

chapeaux cryptokitty
chapeaux cryptokitty

Patates chaudes

Cette période a également vu l’émergence des jeux de « patate chaude ». Si vous savez déjà ce qu’est un jeu de « patate chaude », vous êtes un vrai NFT OG. En janvier 2018, un jeu appelé CryptoCelebrities a été lancé. Le mécanisme était simple. Tout d’abord, vous achetez un NFT célébrité à collectionner. Tout de suite, la célébrité devient achetable (ou « snatchable ») pour un prix plus élevé, une certaine augmentation du prix précédent. Quand quelqu’un achète votre célébrité, vous faites la différence entre votre prix d’achat et le nouveau prix d’achat (moins les frais de développeur). Tant qu’il y a quelqu’un prêt à acheter votre célébrité, vous en tirerez profit. Cependant, si vous êtes le dernier à détenir la célébrité, vous risquez une perte.

Le mécanisme de CryptoCelebrity s’est avéré incroyablement viral à cause de sa structure spéculative, avec des célébrités comme Donald Trump se vendant à des prix astronomiquement élevés (123 ETH, ou 137 000 $ à l’époque). Bien que le jeu CryptoCelebrity ait probablement nui dans son ensemble, nous pensons en fait que l’expérimentation des mécanismes de tarification et d’enchères est un élément très intéressant en matière de conception des NFT.

Intérêt en capital-risque

Au début de l’année 2018, le capital-risque et les fonds cryptographiques sont également devenus curieux de NFT. CryptoKitties a levé 12 millions de dollars auprès des investisseurs majeurs et 15 millions de dollars supplémentaires en novembre. Rare Bits, fondé par les cofondateurs de Farmville, a levé 6 millions de dollars toujours au début de 2018, et le studio de jeux blockchain Lucid Sight a également levé 6 millions de dollars.

Plus tard, Forte a levé un fonds de jeu blockchain de 100 millions de dollars avec Ripple. Immutable (la société derrière Gods Unchained) a levé 15 millions de dollars auprès de Naspers Ventures et Galaxy Digital. Mythical Games a levé un capital de 19 millions de dollars dirigé par Javelin Venture Partners pour un jeu phare « Blankos Block Party » sur EOS.

OpenSea a levé un capital d’amorçage modeste et un investissement stratégique pour élargir notre vision de la création d’une place de marché ouverte générale. Un grand merci à tous nos investisseurs !

2018-2019 : retour à la création

Après un petit cycle de battage médiatique au début de 2018, les projets NFT se sont installés et les gens sont retournés à la création. Des équipes comme Axie Infinity et Neon District, qui avaient commencé peu de temps après CryptoKitties, ont doublé leurs communautés d’intéressés. NonFungible.com a lancé une plateforme de suivi pour les marchés NFT et a consolidé le terme « non fongible » comme terme principal pour décrire la nouvelle classe d’actifs.

Art numérique

A cette époque, le monde de l’art a commencé à s’intéresser aux NFT. L’art numérique s’est avéré être un choix naturel pour les jetons non fongibles. Un élément clé de ce qui rend l’art physique précieux est la capacité de prouver de manière fiable la propriété d’une œuvre et de l’afficher quelque part, ce qui n’a jamais été aussi vrai dans le monde numérique. Un groupe d’artistes numériques intéressés a commencé à expérimenter.

Des plateformes d’art numérique ont également émergé. SuperRare, Known Origin, MakersPlace et Rare Art Labs ont tous créé des plateformes dédiées à la publication et à la découverte de l’art numérique. D’autres artistes comme JOY et Josie ont déployé leurs propres contrats intelligents, créant de véritables marques pour eux-mêmes dans le domaine. Cent, un réseau social doté d’un système de micropaiement unique, est devenu une communauté populaire. Il permet aux gens de partager et de discuter de l’art cryptographique.

un morceau de CryptoArt vendu pour 6 ETH sur OpenSea
« Tune In » de Josie, un morceau de CryptoArt vendu pour 6 ETH sur OpenSea

Plateformes d’émission de NFT

Les plateformes d’émission de NFT ont permis à quiconque de créer plus facilement un NFT, qu’il ait ou non les compétences en développement pour déployer un contrat intelligent.

À la mi-2018, Digital Art Chain a été lancé pour permettre aux utilisateurs d’émettre des NFT à partir de toute image numérique qu’ils ont mise en ligne. Ce fut le premier projet du genre. La même année, un projet appelé Marble Cards a ajouté une tournure intéressante. Il permet aux utilisateurs de créer des cartes numériques uniques basées sur n’importe quelle URL dans un processus appelé « marbling ». Cela générerait automatiquement un design et une image uniques basés sur le contenu de l’URL, ce qui a conduit à une certaine controverse dans le monde de l’art numérique en réponse au « marbling » de l’art cryptographique.

En 2019, les outils d’émission ont considérablement mûri, bien qu’ils aient toujours été confrontés à des frictions dans le processus d’intégration. Mintbase et Mintable ont construit des sites dédiés à permettre aux gens ordinaires de créer facilement leurs propres NFT. La plateforme Kred a permis aux influenceurs de créer facilement des cartes professionnelles, des objets de collection et des coupons. Kred s’est également associé à la conférence Consensus de CoinDesk pour créer des articles numériques NFT « Swag Bag » pour les participants. Et, OpenSea a créé un simple gestionnaire de vitrine virtuelle pour déployer un contrat intelligent et y émettre des NFT.

L’IP traditionnelle plonge ses pieds

MISE À JOUR : En 2020, des évolutions de ces plateformes ont émergé, avec Rarible et Cargo, avec plus de fonctionnalités pour la création en masse, le contenu déverrouillable et les médias riches. Cela a permis aux artistes, aux créateurs numériques et même aux musiciens de créer des NFT sans avoir à programmer un contrat intelligent. À la fin de l’année, OpenSea a supprimé la nécessité de payer les frais de gaz associés à l’émission, ce qui rend la création de NFT gratuite.

Après CryptoKitties, les propriétaires des IP traditionnels ont fait des incursions dans le domaine de collection crypto. La MLB s’est associée à Lucid Sight pour lancer MLB Crypto en avril 2018 avec un match de baseball en grande partie on-chain. La Formule 1 s’est associée à Animoca Brands pour lancer F1DeltaTime, qui comprenait une vente de 100 000 $ de la voiture 1-1-1 propulsée par OpenSea. Star Trek a lancé un ensemble de navires dans le jeu Lucid Sight, CryptoSpaceCommanders.

Ensuite, plusieurs sociétés de cartes de collection (trading cards) de football sous licence se sont mises en ligne, notamment Stryking et Sorare. Plus récemment, Panini America, l’un des plus grands vendeurs d’objets de collection physiques, a annoncé une collection de cartes de collection (trading cards) basée sur la blockchain. MotoGP travaille également avec Animoca pour développer un jeu blockchain.

Le Japon montre la voie

Les jeux japonais ont ouvert la voie au gameplay des utilisateurs plus avancés, attirant ainsi les premiers utilisateurs démographiques. MyCryptoHeroes, un jeu RPG avec une économie in-game sophistiquée, est entré en scène et continue d’être en haut des charts de DappRadar. MyCryptoHeroes a été l’un des premiers jeux à combiner la propriété on-chain avec un gameplay off-chain plus sophistiqué. Les utilisateurs pouvaient utiliser leurs héros dans le jeu, puis les transférer vers Ethereum lorsqu’ils voulaient les vendre sur des marchés secondaires.

Compte Twitter Michael Arnold

Les mondes virtuels se développent

De nouveaux mondes virtuels natifs de la blockchain ont lancé des NFT pour la propriété foncière et les actifs mondiaux. Decentraland a levé 25 millions de dollars dans un ICO pour son jeton MANA. Il a lancé une vente de terrains de 10 millions de dollars pour des parcelles dans son metaverse de réalité virtuelle. Les LAND NFT de Decentraland ont enregistré un volume de transactions plus élevé que tout autre NFT pour la majorité de 2018. Le projet Decentraland a maintenant une version bêta ouverte avec de bonnes premières expériences, telles que Battle Racers, un jeu de course jouable dans le monde entier.

NFT Crypto News Tower à Decentraland – Top Dapps sur OpenSea avec des ventes récentes !

Découvrez-le ici avec Beta Access: https://t.co/epU9Yd4FdI@opensea @decentraland @mycryptoheroes_ @CryptoKitties @AxieInfinity @MLBChampions @ChibiFighters @BlockchainCutie @MixHyperDragons #nft pic.twitter.com/BDsAQA61nc

— NFT Crypto News (@NFTCrypto) 4 août 2019

Cryptovoxels, un autre projet du monde virtuel, a adopté une approche un peu plus légère. Lancé avec une expérience webVR très simple à la mi-2018 et dirigé par un seul développeur, CryptoVoxels a progressivement élargi son univers. Il s’assure à ne pas vendre plus de terrains que la demande. Aujourd’hui, CryptoVoxels a produit plus de 1700 ETH en volume et le prix moyen des terrains n’a cessé d’augmenter.

Un musée d'art numérique dans l'univers CryptoVoxels
Un musée d’art numérique dans l’univers CryptoVoxels. Cliquez ici pour visiter.

L’élément le plus intéressant de CryptoVoxels (ainsi que de Decentraland) est la possibilité d’afficher vos NFT à l’intérieur de ce monde. Les amateurs de collection ont créé des musées CryptoKitty, des galeries d’art cyberpunk, un calendrier de l’avent NFT, des tours remplies avec les meilleurs projets NFT et des magasins dans le monde où vous pouvez acheter des articles portables pour votre avatar.

L’environnement CryptoVoxels se développe rapidement parmi les artistes numériques, et en particulier les utilisateurs de Cent, une nouvelle plateforme de contenu axée sur la cryptographie. Certains artistes créent même leurs propres devises, ou « monnaie sociale » à l’aide de Roll, une application qui facilite le déploiement d’un nouveau jeton ERC20. Ils mettent leur art en vente dans leur monnaie sociale.

D’autres projets du monde virtuel sont également entrés en scène, notamment Somnium Space, ainsi que High Fidelity, un projet des créateurs de Second Life. Le Sandbox a récemment lancé une vente de terrain pour son univers de type Roblox afin de responsabiliser les constructeurs et les créateurs de contenu. C’est l’un des jeux blockchain les plus attendus.

Enjin, qui a levé 75 041 ETH dans son ICO fin 2017, a élargi sa plateforme « multiverse », un écosystème de jeux reposant sur la norme ERC1155. L’une des principales propositions de valeur d’Enjin est la possibilité d’apporter facilement des éléments d’un jeu à un autre. Par exemple, l’équipe Enjin a publié une hache Oindrasdain « générique » (pas pour un jeu spécifique). Forgotten Artifacts a ajouté cette hache comme arme à utiliser dans leur jeu, donnant aux joueurs qui la possédaient déjà une raison de venir essayer leur jeu.

Jeux de cartes de collection (trading cards)

Les jeux de cartes de collection semblaient être un choix naturel pour les NFT depuis le début. Un jeu de cartes physique comme Magic the Gathering est bien plus qu’un simple jeu. C’est toute une économie, avec des dizaines de sites compagnons et des places de marché pour l’achat, la vente et le troc. Alors que les équivalents numériques de Magic, comme Hearthstone, pourraient théoriquement créer un marché à l’intérieur du jeu pour leurs cartes, une telle entreprise serait lourde et ne correspondrait pas nécessairement au modèle commercial pour vendre de nouveaux packs. La blockchain permet de créer des marchés secondaires instantanés qui peuvent fonctionner en dehors du jeu.

Après leur prévente de cartes de 5 millions de dollars, Immutable a lancé Gods Unchained, sans doute le jeu blockchain le plus connu du marché d’aujourd’hui. Ils sont entrés dans le radar du jeu grand public lorsque Hearthstone, un jeu de cartes de collection numérique, a interdit l’un de leurs joueurs professionnels pour une manifestation politique en direct de Hong Kong. Gods Unchained a fait l’annonce suivante :

.@Blizzard_Ent vient d’interdire @blitzchungHS et de retirer ses gains Hearthstone parce qu’ils se soucient plus de l’argent que de la liberté. Nous allons payer TOUS ses gains perdus et un ticket pour notre tournoi de 500 000 $ : aucun joueur ne devrait être puni pour ses croyances. #freegaming https://t.co/ONvtkG4x9G

— Gods Unchained (@GodsUnchained) 8 octobre 2019

L’équipe de Gods Unchained a « verrouillé » les cartes (une déviation autorisée par rapport à la fonctionnalité de base de l’ERC721) pendant une longue période avant le lancement du jeu. Pendant ce temps, les marchés tiers permettaient aux utilisateurs de mettre des cartes en vente, mais elles ne pouvaient pas être achetées, car elles ne pouvaient pas être transférées. Lorsque les cartes ont été déverrouillées en novembre, le marché de Gods Unchained s’est ouvert et plus de 1,3 million de dollars de volume de transaction secondaire ont été déversés.

Plusieurs autres jeux de cartes ont construit tranquillement des suites dédiées. Skyweaver de Horizon Games a levé un capital d’amorçage de 3,75 millions de dollars auprès d’Initialized et a publié sa version bêta publique. Epics est devenu la première carte de collection eSport basée sur la blockchain, et CryptoSpells, un jeu de cartes de collection japonais, a ouvert la voie sur le marché japonais des cartes de collection.

Services de noms décentralisés

La troisième plus grande « classe d’actifs » NFT (après les jeux et l’art numérique) est celle des services de noms. C’est un peu comme les noms de domaine « .com », mais basés sur une technologie décentralisée. Ethereum Name Service, qui a été lancé en mai 2017 et est financé par la Fondation Ethereum, avait 170 000 ETH bloqués dans les noms de 2017 à 2018 (les offres retenues sont bloquées dans un contrat tant que le soumissionnaire détient le domaine lui-même). En mai 2019, l’équipe a mis à niveau le contrat intelligent ENS pour qu’il soit compatible à ERC721, ce qui signifie que les noms pourraient être tradés en natif sur les marchés NFT ouverts.

En octobre, nous nous sommes associés à ENS pour mener les enchères des noms ayant 3 à 6 caractères, en utilisant un mécanisme d’enchères anglais. Au total, 50 355 offres ont été faites pour 7670 noms. La valeur totale de toutes les offres gagnantes correspondait à 5 698,97 ETH. Découvrez quelques-unes des statistiques intéressantes de la vente aux enchères ici.

Brian Flynn

Unstoppable Domains est récemment entré en scène avec une approche plus axée sur le capital-risque pour les systèmes de noms décentralisés. Il a levé une série A de 4 millions de dollars auprès de Draper Associates et Boost VC. S’appuyant à l’origine sur la blockchain Zilliqa, Unstoppable Domains a récemment publié le domaine .crypto en tant qu’actif ERC721.

L’équipe Kred travaille sur des NFT qui sont à la fois compatibles ENS et DNS. La possession d’un jeton de domaine Kred dans votre portefeuille vous permet d’accéder à la gestion de ce nom à la fois sur DNS (lien vers un site Web) et ENS (lien vers un portefeuille ou un contrat).

Autres expériences

Alors que la plupart des expériences dans les NFT ont porté sur des objets de collection et des jeux, d’autres cas d’utilisation sont également mis en ligne de manière progressive. NFT.NYC et Token Summit ont tous les deux vendu des billets pour leur événement en NFT. L’équipe de Coin.Kred a publié un « swag bag NFT » pour l’événement. Binance est récemment venu à bord pour émettre des objets de collection de vacances. Enfin, Microsoft a publié Azure Heroes, des badges pour les contributeurs à l’écosystème Azure.

Le premier grand événement NFT en Amérique du Nord
Le premier grand événement NFT en Amérique du Nord, NFT.NYC 2019, a vu près de 500 participants et plus de 80 conférenciers se rencontrer dans l’emblématique Times Square de New York pour discuter du nouvel écosystème NFT.

Crypto Stamp, un projet du service postal autrichien, offrait aux acheteurs de timbres physiques officiels un chemin pratique vers le monde des objets de collection numériques. Chaque tampon physique comportait une section avec un revêtement opaque à gratter. Sous la zone à gratter, les acheteurs trouveraient une clé privée contenant une petite quantité d’ETH ainsi qu’une contrepartie numérique du tampon physique, qu’ils pourraient ensuite mettre en vente sur OpenSea. Le projet était particulièrement intéressant car il liait la rareté de l’actif numérique à un actif physique utile et engageait une communauté existante de collectionneurs.

Dapper Labs, les créateurs de CryptoKitties, a lancé un jeu de style tournoi appelé CheezeWizards. Malheureusement, le jeu avait connu une difficulté qui a conduit à l’existence d’assistants « non pasteurisés » et « pasteurisés », en raison d’un bug initial dans le contrat intelligent. Doté d’un gameplay complexe on-chain, le projet a mis en évidence la nécessité d’une normalisation accrue sur les métadonnées NFT, la possibilité de mise à niveau des contrats et la capacité de garantir que les enchères sont correctement mises à jour lorsque les attributs essentiels des articles changent.

Pertes et relance

Ces années n’ont pas été sans pertes. Presque tous les jeux de patate chaude du début de 2018 sont maintenant morts (bien que les actifs soient toujours en ligne pour être visionnés sur OpenSea). D’ailleurs, certains de ces projets ont été ramenés à la vie par des membres de la communauté. CryptoAssault et Etheremon (maintenant Ethermon) ont été relancés par leur communauté. Il y a également eu une tentative infructueuse de redonner vie à CryptoCelebrities grâce à un jeu d’élevage de célébrités.

Mythes sur les jetons non fongibles

Maintenant que nous avons donné un aperçu du domaine, parlons des idées fausses.

La rareté à elle seule stimule la demande

Au début de l’écosystème de jetons non fongibles, on croyait que les utilisateurs se soucieraient de la rareté prouvable des NFT et qu’ils se précipiteraient pour acheter des NFT juste parce qu’ils étaient sur une blockchain. Nous pensons plutôt que la demande est motivée par des forces plus traditionnelles : l’utilité et la provenance. L’utilité est la plus évidente : je veux acheter un billet NFT parce qu’il me permet de participer à une conférence, je souhaite acheter une œuvre d’art si je peux la montrer dans un monde virtuel, et je souhaite acheter un article s’il me donne des capacités spéciales dans un jeu.

Le concept de provenance résume l’histoire derrière un NFT. D’où vient-il ? À qui appartenait-il dans le passé ? Au fur et à mesure que ce domaine se développe, les histoires de NFT intéressantes deviennent plus complexes et commencent à avoir un impact significatif sur la valeur d’un jeton.

Les contrats intelligents signifient que les actifs durent pour toujours

Il y avait aussi la croyance que juste parce qu’un contrat intelligent était déployé, les actifs dureraient pour toujours. Cela a négligé le fait qu’il existe d’autres entités (sites Web, applications mobiles) qui servent de portail aux utilisateurs réguliers pour interagir avec ces applications. Si ces portails tombent en panne, les actifs perdent beaucoup de leur valeur. Bien sûr, il peut y avoir un avenir où les applications décentralisées peuvent être déployées de manière entièrement distribuée et « sans arrêt », mais pour le moment, nous vivons beaucoup dans un monde hybride.

Abstraire la chaîne résoudra tous nos problèmes

En 2018 et 2019, certains projets ont adopté l’approche « d’abstraction de la blockchain ». Ils cachent tous les mécanismes des NFT aux utilisateurs et fournissent un portefeuille hébergé avec une authentification par nom d’utilisateur et mot de passe. C’était une approche intéressante, car elle permettait les mêmes expériences d’intégration simplifiées que les applications centralisées.

Le problème était que l’interopérabilité avec l’écosystème NFT (mondes virtuels, portefeuilles, marchés) était perdue. Nous avons constaté que les projets qui s’intègrent à l’écosystème NFT existant et peut-être sacrifient certains éléments de convivialité à court terme ont tendance à être plus attrayants pour la communauté actuelle des premiers utilisateurs.

Le marché des jetons non fongibles

Taille actuelle du marché

Taille du marché NFT

Le marché des jetons non fongibles est encore assez petit et un peu plus difficile à mesurer que le marché de la crypto-monnaie étant donné le manque de prix au comptant pour les actifs. Aux fins de cette analyse, nous nous concentrons sur le volume des transactions secondaires (c’est-à-dire les ventes pair à pair des jetons non fongibles) en tant qu’indicateur de la taille du marché. Grâce à cette métrique, nous estimons que le marché secondaire actuel est d’environ 2 à 3 millions de dollars américains en volume par mois. Au cours des six derniers mois, les projets suivants ont mené la charge :

La croissance du marché

Croissance du marché NFT
Nombre d’utilisateurs interagissant avec les NFT, tel que défini par le transfert, l’offre, l’achat ou la vente. Le marché est précoce mais en croissance constante.

Après la bulle CryptoKitties fin 2018, le nombre de comptes uniques interagissant avec les NFT a augmenté lentement mais régulièrement. Cela va d’environ 8500 comptes en février 2018 à plus de 20 000 comptes en décembre 2019. Le marché semble être conduit par un groupe de base des utilisateurs avancés.

Sur OpenSea, le vendeur médian a vendu quelques choses pour 71,96 $, tandis que le vendeur moyen les a vendues pour 1178 $, ce qui signifie qu’il existe plusieurs vendeurs puissants. Notez que les grands comptes tels que les comptes de jeu officiels font grimper la moyenne. L’acheteur moyen d’OpenSea a acheté des articles pour 943,81 $ et l’acheteur médian en a acheté pour une valeur de 42,72 $.

Sur OpenSea, le vendeur médian a vendu quelques choses pour 71,96 $, tandis que le vendeur moyen les a vendues pour 1178 $ de choses, ce qui signifie qu’il y a un grand nombre de vendeurs puissants.

Compte tenu de sa précocité, la meilleure façon de mesurer la croissance du marché est sans doute de regarder un indicateur avancé : l’intérêt des développeurs pour ce domaine. Au cours de l’année 2019 par exemple, le nombre de contrats ERC721 du réseau principal a augmenté de façon exponentielle à mesure que de nouveaux développeurs entrent dans l’espace, ce qui atteint les 1000 en juin 2019.

Nombre de contrats sur le réseau Ethereum
  • Nombre d’acheteurs hebdomadaires (estimé) : 1 500
  • Nombre d’achats hebdomadaires (estimé) : 18 000
  • Nombre moyen d’achats par utilisateur (estimé) : 12

Mécanismes de vente

Actuellement, les NFT sont principalement vendus pour l’ETH sur des échanges décentralisés. Étonnamment, il y a peu de transactions produites dans les pièces stables telles que DAI ou USDC. C’est sans doute à cause de la friction liée à l’acquisition de pièces stables.

Les enchères néerlandaises et les ventes à prix fixe sont notamment utilisées pour vendre des articles à bas prix, tandis que les enchères anglaises (de style eBay) sont souvent le choix pour les articles à plus gros prix, comme les cartes de très grande valeur Gods Unchained ou les objets légendaires du jeu. Les offres groupées sont également un mécanisme de vente très populaire. Cela dit, le pourcentage des ventes groupées augmente régulièrement pour atteindre 20% en décembre de l’année 2020.

Distribution des NFT

Une question que l’on pourrait se poser est : quel est le chevauchement entre les différents projets NFT ? Les communautés autour de projets sont-elles relativement isolées (les joueurs de Gods Unchained ne jouent que Gods Unchained), ou y a-t-il un grand problème entre les communautés ? Un utilisateur de CryptoKitties est-il également susceptible de posséder un domaine ENS et de participer à l’écosystème de l’art numérique ?

Diagramme de réseau NFT
Diagramme de réseau NFT basé sur des données brutes d’environ 400 000 adresses sur OpenSea

Takens Theorem, un compte Twitter anonyme mais très convivial avec quelques analyses fantastiques de l’écosystème de la blockchain (suivi fortement recommandé !), a mené une analyse du chevauchement entre diverses communautés NFT. Ce qui précède est un schéma de réseau basé sur des données brutes d’environ 400 000 adresses sur OpenSea. A l’extérieur de l’anneau, chaque réseau est composé d’adresses qui possèdent de manière unique un seul type de NFT. Le nombre de nœuds ci-dessus représente le nombre de nœuds dans les données réelles. A titre d’exemple, des milliers d’adresses ne possèdent que des CryptoKitties. Les nœuds de ces graphiques sont dimensionnés en fonction du nombre qu’ils possèdent.

Dans Gods Unchained, vous pouvez voir que de nombreuses adresses possèdent de nombreuses cartes (un deck !). Les nœuds gris clair qui relient les projets NFT représentent des modèles de copropriété importants. Il y a des milliers d’adresses qui possèdent deux jeux NFT, voyez sur le côté droit dans l’image ci-dessus. Mais il existe d’autres régimes de copropriété plus petits, comme celui entre Cryptovoxels et Decentraland, et entre ENS et de nombreux autres projets, indiqués par les connexions « fanning out » entre différents projets.

Quelle est la prochaine étape pour les NFT ? Nos prévisions

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, alors félicitation ! Nous espérons que vous avez beaucoup appris sur le monde amusant et décalé des NFT et que vous êtes intéressé par découvrir quelques projets et peut-être même en créer un. Dans un autre article, nous parlerons de l’avenir des NFT, avec un ensemble de prévisions pour les deux prochaines années. Abonnez-vous à notre newsletter pour plus de mises à jour !

Aina Strauss

Check Also

Meilleurs accessoires RaspBerry Pi

Meilleurs accessoires pour tirer le meilleur parti de votre Raspberry Pi

Mis à jours 23 mars 2021 Raspberry Pi est sans doute le meilleur nano-ordinateur monocarte …

Share via
Copy link
Powered by Social Snap