Accueil » Featured » Google pénalise les sites qui ne sont pas optimisés pour les mobiles

Google pénalise les sites qui ne sont pas optimisés pour les mobiles

Site non mobile pénalisé

Google a pris une position forte en ce qui concerne le SEO mobile, en annonçant qu’il y aura des rétrogradations si votre site n’est pas optimisé pour les appareils mobiles ou qu’il soit mal configuré pour répondre aux exigences mobile.

Google a déclaré que la rétrogradation et la pénalisation aura seulement un impact au niveau des résultats de recherche affichés sur les appareils Mobiles et les Smartphones. Seulement les pages web non optimisées pour les mobile ou mal configuré.

Erreurs courantes

Google a mentionné aussi qu’il existe plusieurs erreurs courantes que les Webmasters font lorsqu’il s’agit de la configuration et optimisation des sites web pour les appareils Mobile. Google à mis l’emphase sur deux erreurs:

1. Redirections défectueuses:  comme pointant des pages individuelles sur votre site à votre page d’accueil de votre site mobile, plutôt que la redirigé vers une version mobile de cette page spécifique. Lorsque cela est possible, Google peut même essayer de résoudre ce problème pour vous.

2. Servir des erreurs uniquement au smartphone telles que afficher une erreur 404 aux utilisateurs mobiles, d’autres pages d’erreur, la manipulation incorrecte de Googlebot-Mobile et des vidéos illisibles sur les téléphones intelligents.

Encore une fois, Google devient plus que sérieux et plus exigent sur le SEO mobile. Si votre site n’est pas optimisé et convivial aux appareils mobiles, il n,aura certainement pas  un bon classement dans les résultats de recherche de smartphones Google.

D’autant plus, Google a annoncé hier soir à SMX le facteurs de vitesse de chargement de site web toucheront aussi les site mobiles. Toutefois il est fort probable qu’ il aura son propre facteur de vitesse.

Check Also

Comment personnaliser vos vibrations iPhone

Vous savez probablement déjà comment personnaliser les sonneries sur votre iPhone, mais il y a …